En ce moment
 
 

Donald Trump: traitement expérimental, hôpital.... Comment l'ex-président américain a-t-il RÉELLEMENT combattu le Covid-19?

Traitement expérimental, hôpital… Comment Donald Trump a-t-il RÉELLEMENT été soigné contre le Covid-19?
© Belga
 
Donald Trump
 

En octobre 2020, après avoir minimisé pendant longtemps le Covid-19 et ses conséquences, Donald Trump était infecté par la maladie. Le Washington Post reconstitue le déroulement des événements.

Le 29 juin prochain sortira un livre qui retrace notamment le combat de Donald Trump contre le Covid-19. L'ouvrage s'intitule "Nightmare Scenario: Inside the Trump Administration's to the Pandemic That Changed History". Un mois seulement avant l'élection présidentielle, Donald Trump a en effet contracté la maladie, alors que plus de 200.000 Américains en étaient décédés. The Washington Post retrace le fil des événements sur base du livre à paraître.

Le 2 octobre, le président américain annonce sur Twitter qu'il est positif au coronavirus. Quelques heures plus tard, sa santé se dégrade. Sa fièvre monte et le taux d'oxygène dans le sang baisse. Le médecin de la Maison Blanche, Sean Conley, lui injecte alors deux traitements: un cocktail expérimental d'anticorps de synthèse de la société Regeneron, pas encore approuvé par les autorités, et l'antiviral remdesivir, premier médicament autorisé contre les formes graves du Covid-19. À ce moment-là, aucune personne extérieure ne sait si Donald Trump est gravement atteint ou non, lui qui a toujours considéré le virus comme "une simple grippe".

Même si son état se stabilise, son médecin décide d'hospitaliser Donald Trump. Mais pour cela, il faut le convaincre… L'argument utilisé d'après le livre ? Il vaut mieux que le président américain se rende à l'hôpital tant qu'il peut encore marcher plutôt qu'en fauteuil roulant ou sur une civière, ce qui ferait la joie des paparazzis.

Peur que Donald Trump ne meure

Dans le livre, des proches du chef du cabinet du président, Mark Meadows, affirment que ce dernier avait très peur que Donald Trump ne meure. Un sentiment partagé par deux des membres du personnel au courant de son état de santé. Mais rapidement, son état s'améliore à l'hôpital et une personne qui connait son dossier médical pense que c'est le cocktail d'anticorps de synthèse qui a "sauvé" le président. Le 3 octobre, Donald Trump veut que l'on sache qu'il va mieux et recommence à poster des messages sur son compte Twitter. Il explique par téléphone à son conseiller de campagne Jason Miller que "c'est comme un miracle" et avoue: "Je ne vais pas mentir, je ne me sentais pas très bien".

Le 5 octobre, Donald Trump est de retour à la Maison Blanche, refusant d'écouter les médecins qui souhaitent qu'il reste hospitalisé. Sur le balcon, face aux caméras et au monde entier, le président… enlève son masque buccal, minimisant une fois de plus le danger du Covid-19.


 

 




 

Vos commentaires