En ce moment
 

Trump annonce "les plus importantes" sanctions jamais imposées à Pyongyang

Trump annonce
Donald Trump quitte la Maison Blanche le 23 février 2018 Olivier Douliery

Le président américain Donald Trump devait annoncer vendredi "les plus importantes" sanctions, selon ses termes, jamais imposées à la Corée du Nord, visant 56 sociétés de transport maritime et navires qui aident Pyongyang "à échapper aux sanctions".

Cette annonce intervient quelques heures après l'arrivée à Séoul de sa fille et conseillère, Ivanka Trump, qui doit assister dimanche à la cérémonie de clôture des jeux Olympiques d'hiver de Pyeongchang.

"Aujourd'hui, j'annonce que nous lançons les plus importantes nouvelles sanctions jamais imposées au régime nord-coréen", devait déclarer M. Trump dans un discours dont des extraits ont été diffusés à l'avance par la Maison Blanche.

L'objectif de ces sanctions, qui devaient être détaillées par le département du Trésor en milieu de matinée, est de "continuer à couper les sources de revenus et de pétrole que le régime utilise pour financer son programme nucléaire et son armée", devait-il ajouter.

Le Conseil de sécurité de l'ONU a multiplié ces dernières années les trains de sanctions pour contraindre Pyongyang à renoncer à ses programmes nucléaire et balistique.

En 2017, le Conseil de sécurité a imposé à l'unanimité trois séries de sanctions économiques à la Corée du Nord, toutes plus fortes les unes que les autres: le 5 août (fer, charbon, pêche...), le 11 septembre (textile, limitation de livraisons de pétrole) et le 22 décembre (produits pétroliers raffinés notamment).

M. Trump a par le passé accusé la Chine de livrer du pétrole à la Corée du Nord malgré les sanctions, une affirmation catégoriquement rejetée par Pékin.

Pyongyang enverra dimanche à la cérémonie de clôture des JO une délégation officielle de huit membres emmenée par le général Kim Yong Chol. La Maison Blanche a affirmé qu'aucune rencontre entre émissaires américains et nord-coréens n'était prévue.

Vos commentaires