En ce moment
 

Trump change d'avis et annonce que le sommet avec Kim Jong-un est maintenu

Trump change d'avis et annonce que le sommet avec Kim Jong-un est maintenu

Le président américain Donald Trump a confirmé la tenue du sommet avec Kim Jong Un le 12 juin à Singapour. Il a reçu vendredi le bras droit du dirigeant nord-coréen à la Maison Blanche.

En s'exprimant devant la presse, le président américain a également affirmé que la Corée du Nord voulait dénucléariser. Il a prédit que le dialogue avec Pyongyang serait "un processus couronné de succès" et a annoncé qu'il n'y aurait pas de nouvelles sanctions pendant les pourparlers.

Le général Kim Yong Chol, en première ligne côté nord-coréen pour la préparation de ce tête-à-tête inédit prévu le 12 juin à Singapour, est arrivé peu après 13h00 (19h00 en Belgique) à Washington. Il a été accueilli par le secrétaire général de la présidence américaine, John Kelly, et les responsables du dossier nord-coréen au département d'Etat et à la CIA, Mark Lambert et Andrew Kim. Geste emblématique de l'importance donnée à sa venue par Washington, il a ensuite été introduit dans le Bureau ovale pour y rencontrer le président des Etats-Unis.


Trump avait annulé le sommet

Le jeudi 24 mai, Donald Trump a annulé jeudi le sommet historique prévu à Singapour avec le leader nord-coréen Kim Jong Un, dénonçant "l'hostilité" du régime de Pyongyang, tout en ne fermant pas la porte à une rencontre ultérieure.

C'est par un bref courrier d'une vingtaine de lignes adressé au dirigeant trentenaire que le 45e président des Etats-Unis avait fait part de sa décision de renoncer au face-à-face du 12 juin, dont il avait lui-même accepté le principe à la stupéfaction générale.

"J'estime qu'il n'est pas opportun, à ce stade, de maintenir cette rencontre", avait indiqué le locataire de la Maison Blanche dans ce texte rendu public par l'exécutif américain le jour même où Pyongyang annonçait le démantèlement de son site d'essais nucléaires de Punggye-ri, dans le nord-est du pays.


Vos commentaires