En ce moment
 

Tuerie d'Orlando en 2016: le père du tireur était un informateur du FBI

(Belga) Le père d'Omar Mateen, l'auteur de la tuerie d'Orlando qui a fait 49 morts en 2016, avait été pendant une dizaine d'années un informateur du FBI, ont affirmé lundi les avocats de la veuve du tireur.

Noor Salman, 31 ans, comparaît depuis début mars devant un tribunal d'Orlando (Floride). Elle est accusée de complicité dans l'attentat perpétré par son mari, le plus meurtrier depuis le 11 septembre 2001 aux Etats-Unis, qui avait fait 49 morts et une cinquantaine de blessés dans le club gay Pulse. Selon des documents présentés à la cour, les avocats de Mme Salman ont été informés par l'accusation que Seddique Mateen avait été un "informateur confidentiel occasionnel du FBI entre janvier 2005 et juin 2016" et qu'il faisait l'objet d'une enquête pour avoir transféré des sommes d'argent en Afghanistan et en Turquie entre mars et juin 2016. La police fédérale aurait aussi reçu des informations selon lesquelles il aurait participé à une campagne visant à financer "un attentat contre le gouvernement pakistanais". Selon la défense de Mme Salman, le fait d'avoir caché ces informations a empêché leur cliente d'avoir droit à un procès équitable. Elle a demandé au juge présidant les débats qu'il prononce un non-lieu ou que le procès soit annulé pour vice de procédure. "Si le gouvernement avait fourni ces informations, la défense aurait enquêté sur les liens éventuels entre Seddique Mateen et son fils, particulièrement si le père de M. Mateen était impliqué ou avait eu connaissance préalablement de l'attentat du Pulse," ont expliqué les avocats dans leur requête. Mais la demande a été rejetée par le juge Paul Byron, selon le quotidien Orlando Sentinel. "Ce n'est pas le procès de Seddique Mateen, c'est celui de Noor Salman", a-t-il dit, cité par le journal. Mme Salman est accusée de soutien à un groupe terroriste étranger et d'entrave à la justice. Selon ses avocats, elle était la victime d'un mari violent et n'avait aucune connaissance de ses plans. Seddique Mateen n'a jusqu'ici pas été appelé à témoigner. L'antenne floridienne du FBI a été récemment sous le feu des critiques pour avoir échoué à enquêter sur Nikolas Cruz, qui a tué 17 personnes le 14 février dans son ancien lycée de Parkland, malgré un appel début janvier d'un proche du tueur qui décrivait ses intentions meurtrières. Le 12 juin 2016, l'Américain Omar Mateen a tué 49 personnes et en a blessé 53 autres dans la discothèque gay après avoir prêté allégeance au groupe Etat islamique. La police l'a abattu au bout de trois heures. Mateen, dont les parents ont immigré d'Afghanistan, s'était semble-t-il auto-radicalisé en consultant de la propagande jihadiste sur internet. (Belga)

Vos commentaires