Tuerie dans une école de Floride: la police a raté les signes avant-coureurs (VIDEO)

Tuerie dans une école de Floride: la police a raté les signes avant-coureurs

Le FBI a reconnu avoir reçu, le 5 janvier dernier, un appel d'un proche de Nikolas Cruz. Cette personne, qui n'a pas été identifiée, a décrit le jeune homme comme ayant un comportement déviant et a fait part de son intention de tuer des personnes, y compris dans un établissement scolaire.

Cette information "aurait dû être traitée comme une menace potentielle" et "aurait dû être communiquée au bureau du FBI de Miami, qui se serait chargé des investigations nécessaires", a souligné le FBI dans un communiqué. En bref, "la procédure en vigueur n'a pas été respectée", a admis la police fédérale.

L'informateur a également livré au téléphone des détails sur le fait que Cruz était armé et qu'il publiait des messages menaçants sur les réseaux sociaux. Le jeune homme avait été renvoyé du lycée Marjory Stoneman Douglas, situé dans la ville de Parkland. L'administration avait même demandé aux professeurs de signaler la présence du jeune homme de toute urgence s'il se présentait avec un sac à dos.

Nikolas Cruz a ouvert le feu mercredi au fusil semi-automatique dans les classes de cet établissement, fauchant une trentaine de personnes. 17 sont décédées, parmi lesquelles une majorité d'adolescents. Des professeurs ont eux aussi perdu la vie. Cruz, qui est sorti de l'établissement avec les autres élèves quand la police l'a fait évacuer, a rapidement été arrêté. Il est poursuivi pour 17 meurtres avec préméditation.

Vos commentaires