En ce moment
 

Un an de #MeToo: les moments-clés d'une onde de choc mondiale

Un an de #MeToo: les moments-clés d'une onde de choc mondiale
Il y a un an, le déclenchement de l'affaire Weinstein provoque une libération mondiale de la parole contre les violences sexuelles et sexistes, dont le hastag #MeToo est le symbole sur TwitterBERTRAND GUAY

Il y a un an, le déclenchement de l'affaire Weinstein provoque une libération mondiale de la parole contre les violences sexuelles et sexistes, dont le hastag #MeToo est le symbole sur Twitter.

- Weinstein -

Le New York Times publie le 5 octobre 2017 des témoignages d'actrices affirmant avoir été harcelées par le producteur hollywoodien Harvey Weinstein, sur près de trois décennies. Mis en cause par la suite par une centaine de femmes, stars ou petites mains de l'industrie du cinéma, il sera inculpé de viol et agressions sexuelles.

- #balancetonporc et #MeToo -

La journaliste française Sandra Muller appelle le 13 octobre 2017 à dénoncer le harcèlement sexuel au travail sous le hashtag #balancetonporc, qui devient rapidement viral. Deux jours plus tard, l'actrice américaine Alyssa Milano lance #MeToo (#MoiAussi), entraînant un déferlement planétaire de témoignages.

- Kevin Spacey -

L'acteur Kevin Spacey est accusé fin octobre 2017 d'avoir agressé sexuellement plusieurs hommes dont des mineurs. Il est limogé de la série "House of Cards" dont il était la vedette, puis effacé du dernier film de Ridley Scott, "Tout l'argent du monde". Ses scènes sont retournées avec Christopher Plummer.

- Ministres -

Au Royaume-Uni, le ministre de la Défense Michael Fallon, accusé de harcèlement sexuel, démissionne le 1er novembre 2017, et le vice-Premier ministre Damian Green le 20 décembre. D'autres politiques seront mis en cause dans plusieurs pays.

- "Liberté d'importuner" -

L'actrice française Catherine Deneuve prend le contrepied du mouvement en janvier 2018, signant avec une centaine de femmes une tribune défendant "une liberté d'importuner". Elle présente ensuite ses excuses aux "seules" victimes d'agressions.

- Tariq Ramadan -

L'islamologue suisse Tariq Ramadan est mis en examen en France en février 2018 et écroué, accusé de viols par deux femmes qui se sont manifestées depuis l'automne 2017. Une enquête pour viol est également en cours en Suisse.

- Nobel dans la tourmente -

En mai 2018, le scandale lié au Français Jean-Claude Arnault, marié à une académicienne et accusé de viol ou agression sexuelle par 18 femmes en novembre 2017, fait imploser l'Académie suédoise, provoquant le report d'un an du prix Nobel de littérature.

Il a été condamné lundi à deux ans de prison pour le viol en octobre 2011 d'une jeune femme dans un appartement de Stockholm. Il fait appel.

- Procès retentissants -

Des procès concernant des affaires antérieures à l'affaire Weinstein prennent une dimension particulière à la lumière du mouvement.

Dévoilé en 2016, le plus grand scandale sexuel de l'histoire du sport américain connaît son épilogue début 2018 lorsque l'ex-médecin sportif Larry Nassar est condamné à plusieurs lourdes peines de prison pour avoir agressé durant deux décennies au moins 265 victimes, la plupart mineures.

L'acteur américain Bill Cosby est condamné en septembre 2018 à une peine de trois à dix ans ans de prison pour agression sexuelle. Depuis 2014, plus de soixante femmes l'ont accusé, mais la plupart des faits allégués étaient prescrits.

- Accusatrice accusée -

L'actrice italienne Asia Argento, figure du mouvement #MeToo, se retrouve en août 2018 en position d'accusée. Elle est soupçonnée d'avoir abusé sexuellement en 2013 de l'acteur et musicien Jimmy Bennett, alors qu'il avait 17 ans, et d'avoir tenté d'étouffer l'affaire en lui versant quelque 380.000 dollars. Elle dément d'abord toute relation sexuelle avec lui mais est exclue du jury de la version italienne du télécrochet musical "X Factor".

Dimanche, elle a reconnu une relation sexuelle avec lui, assurant qu'il lui a "littéralement sauté dessus".

- Juge sur la sellette -

Le candidat de Donald Trump à la Cour suprême, le juge conservateur Brett Kavanaugh, est accusé par trois femmes en septembre 2018 d'agressions sexuelles commises dans les années 80, alors qu'il était lycéen. L'une d'elles, Christine Blasey Ford, et le juge sont entendus lors d'une audience historique au Sénat. Sous pression, Donald Trump a ordonné une enquête du FBI.

- Ronaldo -

Lundi, la police de Las Vegas a annoncé avoir rouvert une enquête sur des accusations de viol portées par une Américaine contre la star du football Cristiano Ronaldo, qui dément catégoriquement toute agression dans sa chambre d'hôtel en 2009.

La plaignante, Kathryn Mayorga, qui avait déposé plainte à l'époque en disant avoir été violée par "un joueur de football célèbre", affirme que Ronaldo avait fait pression pour qu'elle signe un accord financier la contraignant au silence.

L'avocat de la plaignante a affirmé mercredi que le mouvement #MeToo lui avait donné le "courage" de dénoncer Cristiano Ronaldo. Ce mouvement "et les femmes qui se sont exprimées et ont dénoncé des abus sexuels ont donné à Kathryn beaucoup de courage et lui ont permis de déposer une plainte au civil", a déclaré l'avocat, Leslie Stovall.

Vos commentaires