Un Comité de l'Onu enregistre une plainte de Puigdemont sur la violation de ses droits

Un Comité de l'Onu enregistre une plainte de Puigdemont sur la violation de ses droits

(Belga) Le Comité des droits de l'homme de l'ONU a enregistré une plainte du chef indépendantiste catalan Carles Puigdemont pour faire reconnaître la violation de ses droits par l'Espagne, a confirmé lundi une porte-parole des Nations unies.

Cinq mois après sa fuite d'Espagne, M. Puigdemont a été arrêté dimanche en Allemagne, où un tribunal a décidé lundi son maintien en détention, en vertu d'un mandat d'arrêt européen émis par Madrid. Son avocat britannique Ben Emmerson, spécialiste des droits de l'Homme, avait expliqué le 2 mars à la presse que son client avait saisi le Comité onusien établi à Genève. Cette plainte accusait Madrid de violer les droits de M. Puigdemont d'être élu, ainsi que sa liberté d'expression et d'association. Une porte-parole du comité, Julia Gronnevet a confirmé lundi "l'enregistrement de cette communication", sans donner de détails arguant que le cas était "confidentiel". "La prochaine étape du processus est que l'Etat parti (l'Espagne) a six mois pour répondre", a-t-elle dit. Le Comité constitué de 18 experts indépendants, a la tâche de surveiller le respect du Pacte international relatif aux droits civils et politiques. M. Puigdemont est inculpé en Espagne, avec douze autres responsables indépendantistes de "rébellion", crime passible de 30 ans de prison, et de détournements de fonds public, depuis la tentative ratée de sécession par référendum de l'automne 2017. (Belga)

Vos commentaires