En ce moment
 

Un film de Netflix en lever de rideau du festival de Toronto

Un film de Netflix en lever de rideau du festival de Toronto
Dernières répétitions au Roy Thomson Hall, le 5 septembre 2018, à la veille de l'ouverture du Festival international du film de TorontoJemal Countess

Une production originale de Netflix, "Outlaw King: Le roi hors-la-loi", donnera le coup d'envoi jeudi soir du Festival international du film de Toronto, quelques mois seulement après que la plateforme de streaming a boycotté le festival de Cannes.

C'est la première fois qu'une production d'une plateforme de diffusion en ligne est présentée en ouverture de l'un des grands festivals de cinéma du monde. Le film, projeté en première mondiale à Toronto, ne sera pas diffusé en salle par la suite, car réservé aux abonnés de Netflix, qui pourront le visionner à compter du 9 novembre.

Netflix avait boycotté au printemps le festival de Cannes, dont les organisateurs imposent aux films sélectionnés de respecter une spécificité française: un délai obligatoire de trois ans entre la sortie en salles et la diffusion sur une plateforme de vidéo par abonnement.

"Nous avons choisi le meilleur film que nous pouvions trouver pour être à la hauteur de ce que nous voulons pour la soirée d'ouverture", a expliqué à l’AFP Cameron Bailey, directeur du festival de Toronto.

"C'est une grande épopée, une histoire très excitante de Robert Bruce", a-t-il ajouté à propos d'"Outlaw King: Le roi hors-la-loi".

Tourné en Ecosse, ce dernier réunit le réalisateur David Mackenzie et son acteur de "Comancheria", Chris Pine, qui incarne le roi écossais du 14e siècle Robert Bruce.

L’histoire épique de son combat pour reprendre le contrôle de l’Ecosse après avoir été déclaré hors-la-loi par l'Angleterre, met également en vedette Aaron Taylor-Johnson (aussi au festival dans "A Million Little Pieces"), Florence Pugh et Billy Howle.

- Encore plus de Netflix -

Pour le directeur du TIFF (Toronto International Film Festival), qu'un film soit produit par une plateforme comme Netflix n'est pas un critère d'exclusion en soi.

Des plateformes comme Netflix, Amazon et Hulu "soutiennent certains des meilleurs talents de nos jours", souligne Cameron Bailey. "Et nous apprécions vraiment (...) la capacité des cinéastes à réaliser les films qu'ils veulent réaliser".

Ce n'est pas la première fois qu'un film de Netflix est projeté au TIFF. "Mudbound", de Dee Rees, et "D'abord, ils ont tué mon père", d'Angelina Jolie, ont été présentés à Toronto l'année dernière, et Netflix a également obtenu les droits de plusieurs autres films du festival.

Plus de 300 courts et longs métrages de 74 pays sont à l'affiche de la 43e édition du TIFF, le plus grand festival de cinéma en Amérique du Nord, jusqu'au 16 septembre.

Le Québécois Xavier Dolan fera de son côté ses débuts en anglais à Toronto cette année, avec la présentation attendue de son nouveau long métrage, "Ma vie avec John F. Donovan".

Le rappeur canadien Drake, producteur du film "Monsters and Men", qu'il devait venir présenter jeudi soir à Toronto, a annoncé qu'il ne pourrait s'y rendre comme prévu, invoquant un problème de calendrier. Le film raconte l'histoire d'une communauté de Brooklyn secouée par la mort d'un Noir tué par la police.

C'est le deuxième coup dur pour les organisateurs du festival, après la déprogrammation in extremis du dernier film --et premier en anglais-- de la Française Mélanie Laurent, "Galveston", là aussi pour une question de calendrier.

Le menu est également riche en documentaires, avec des portraits de Quincy Jones, le légendaire compositeur et producteur de musique américain, du maître cinéaste suédois Ingmar Bergman ou de la cantatrice Maria Callas.

Pour les amateurs de politique, Michael Moore sera de retour avec une chronique de l'élection américaine de 2016 et de la présidence de Donald Trump dans "Fahrenheit 11/9", une sorte de suite à son succès de 2004 "Fahrenheit 9/11" sur la présidence de George W. Bush.

Au fil des ans, plusieurs films ayant obtenu la consécration du public à Toronto, comme "Moonlight" de Barry Jenkins en 2017, ont été couronnés aux Oscars.

De nombreux films pressentis cette année, comme "A Star Is Born" avec Lady Gaga, "First Man - le premier homme sur la Lune" avec Ryan Gosling dans le rôle de l'astronaute Neil Armstrong, ou "Les Frères Sisters" de Jacques Audiard avec Joaquin Phoenix et Jake Gyllenhaal, ont déjà été présentés dans d'autres festivals, notamment à la Mostra de Venise ou à Telluride.

Vos commentaires