En ce moment
 

Un homme a été tué par un tigre alors qu'il travaillait sur un chantier en Indonésie

Un homme a été tué par un tigre alors qu'il travaillait sur un chantier en Indonésie

Un homme a été tué par un tigre de Sumatra dans un village reculé d'Indonésie, ont annoncé dimanche les autorités, dans ce qui constitue la seconde attaque mortelle cette année.

Yusri Effendi, 34 ans, a été retrouvé samedi soir par des collègues et des villageois dans la province de Riau, sur l'île de Sumatra. Il présentait des blessures mortelles au cou.

La victime travaillait avec d'autres ouvriers sur un chantier de construction dans le village de Tanjung Simpang quand un tigre a été vu rôdant à proximité.

Les ouvriers ont attendu plusieurs heures avant de quitter les lieux, pensant que le fauve était parti. Mais ils se sont retrouvés peu après face au tigre.

Les collègues de la victime ont affirmé aux ouvriers qu'ils s'étaient tous dispersés pour échapper au félin. Mais Effendi n'a pas été aussi chanceux. Il a été retrouvé inconscient peu après près d'une rivière.

"Quand ils ont retiré ses vêtements, ils ont vu une plaie béante au niveau du cou", a déclaré dans un communiqué l'agence de protection de l'environnement de la province de Riau.

Ces dernières années, plusieurs cas de personnes tuées par des tigres sont survenus en Indonésie lors de chantiers de déforestation pour faire place à des plantations de palmiers à huile. La déforestation détruit les habitats des animaux et favorise leurs contacts avec l'homme.

En janvier, une employée d'une plantation de palmiers à huile dans cette même province de Riau avait été tuée par un tigre sur son lieu de travail.

Il y a quelques jours, des habitants d'Hatupangan, petit village dans le nord de Sumatra, ont éventré un tigre de Sumatra et l'ont suspendu au plafond d'un hangar après que le félin eut attaqué deux villageois qui le suivaient.

L'Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) considère que le tigre de Sumatra est en danger critique d'extinction et estime qu'entre 400 et 500 spécimens vivent toujours dans la nature.

Vos commentaires