En ce moment
 

Le sans-papiers malien qui a sauvé un enfant va être naturalisé français

Enfants

Mamoudou Gassama, jeune Malien sans-papiers salué en "héros" après avoir sauvé un enfant, va être régularisé et "naturalisé français" sur décision du président Emmanuel Macron, après leur rencontre lundi à l'Elysée.

Invité au palais présidentiel, Mamoudou Gassama, jeans et chemise à manches courtes, a raconté au chef de l'Etat les circonstances de son acte de bravoure. "Bravo", lui a lancé Emmanuel Macron avant de lui proposer de régulariser sa situation.

"Comme c'est un acte exceptionnel, tout ça on le fera évidemment dès aujourd'hui : régulariser tous vos papiers et si vous souhaitez on va engager une procédure de naturalisation", a ajouté le chef de l'Etat, en lui proposant également d'intégrer le service civique des sapeurs-pompiers.

Filmé par des passants, l'acte spontané de M. Gassama samedi à Paris a été vu des millions de fois sur les réseaux sociaux : on le voit escalader, à mains nues et en moins de trente secondes, la façade d'un immeuble parisien pour sauver un enfant de 4 ans suspendu à un balcon au 4e étage.

"Vous êtes devenu un exemple car des millions de gens vous ont vu. C'est normal que la nation soit reconnaissante", a assuré le président, évoquant une "décision exceptionnelle" alors que son gouvernement est régulièrement critiqué pour son tour de vis sur l'immigration.

Plusieurs associations d'aide aux migrants ont d'ailleurs dénoncé l'"hypocrisie" du gouvernement et une "récupération politique éhontée" de ce jeune Malien, qui masque mal, selon elles, "la dureté de la politique" migratoire.

"Je veillerai personnellement à ce que sa demande de naturalisation soit acceptée dans les plus brefs délais", a assuré sur Twitter le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb, dont le projet de loi durcissant l'immigration et l'asile en France doit être définitivement adopté pendant l'été.

Mamoudou Gassama sera reçu mardi à 10H à la préfecture de Seine-Saint-Denis où lui sera remis un titre de séjour lui permettant de travailler et d'entamer sa procédure de naturalisation, a indiqué à l'AFP la préfecture de police de Paris. Il lui faudra sans doute trois mois pour obtenir la nationalité française, a ajouté une source à la Direction générale des étrangers en France.

Visiblement ému, le jeune Malien a quitté l'Elysée avec un diplôme pour "Acte de courage et de dévouement". "Je n'ai rien pensé, j'ai pensé à le sauver et Dieu merci, je l'ai sauvé", a raconté le jeune homme de 22 ans, qui est arrivé en France en septembre 2017 et vit dans un foyer à Montreuil (Seine-Saint-Denis).

Les travailleurs migrants de ce foyer "où on dort les uns sur les autres" découvraient lundi soir que le héros du jour était l'un des leurs et avec une pointe d'envie, louaient la "chance" de Mamoudou "d'avoir fait la différence".

Mamoudou Gamassa était hébergé "par solidarité" dans ce foyer surpeuplé qui abrite des centaines de migrants avec quatre proches de son village de Yaguine, dans l'ouest du Mali. Une chambre que leur père avait occupée avant eux, explique son frère Birama, de 30 ans son aîné.

- Le père de l'enfant déféré -

C'est vers 20H00 samedi que les pompiers avaient été alertés par des passants ayant vu l'enfant suspendu dans le vide, qui ne devra son salut qu'à l'intervention de M. Gassama.

"Par chance, il y avait quelqu'un qui avait une bonne condition physique et qui a eu le courage d'aller chercher l'enfant", ont expliqué les pompiers à l'AFP. Dans un tweet lundi, les sapeurs-pompiers de Paris se sont dits "prêts à accueillir" M. Gassama dans leurs rangs.

L'enfant s'est retrouvé seul sur le balcon, car son père "était parti pour faire les courses", a expliqué le procureur de Paris François Molins sur BFMTV.

"Il a tardé à rentrer à la maison parce qu'en sortant du magasin (...) il s'est mis en tête de jouer à Pokemon Go", a-t-il ajouté. "Effondré", il sera jugé "en septembre" pour soustraction à des obligations parentales.

L'enfant, dont la mère se trouvait à la Réunion au moment des faits, a été temporairement placé dans une structure d'accueil et sera bientôt remis à son père, l'enquête sociale diligentée par le parquet ayant écarté un "risque immédiat de danger", a-t-on appris de source judiciaire.

Les réactions louant le courage du jeune sauveteur affluaient lundi, comme celle de l'ambassadeur du Mali, Toumani Djimé Diallo, qui a salué "un acte de bravoure". Selon un message de son ambassade sur Facebook, le président malien Ibrahim Boubacar Keïta a appelé en personne M. Gassama pour le féliciter d'un geste qui a "honoré tout le Mali".

bur-bat-vm-cg-mig/mpf

Vos commentaires