En ce moment
 
 

Un Sud-Coréen fait défection au Nord dans les pas de ses parents (medias nord-coréens)

Un Sud-Coréen fait défection au Nord dans les pas de ses parents (medias nord-coréens)
La foule s'incline devant les statues des dirigeants nord-coréens défunts Kim Il Sung et Kim Jong Il à l'occasion du 25e anniversaire de la mort de Kim Il Sung, à Pyongyang le 8 juillet 2019Kim Won Jin

Un Sud-Coréen a fait défection en Corée du Nord, marchant dans les pas de ses parents qui avaient eux-même changé de camp dans les années 1980, ont rapporté les médias officiels nord-coréens.

Selon les estimations, plus de 30.000 Nord-Coréens ont fui la pauvreté et la répression pour rejoindre la Corée du Sud depuis la fin de la guerre (1950-53). Mais les défections en sens inverse sont extrêmement rares.

Choe In-guk, fils de l'ancien ministre sud-coréen des Affaires étrangères Choe Dok-shin, mort en 1989, trois ans après avoir rejoint la Corée du Nord en compagnie de son épouse, a atterri à Pyongyang samedi, a rapporté le site officiel nord-coréen Uriminzokkiri.

Dans une vidéo tournée à l'aéroport publiée par le site dimanche, M. Choe, 72 ans, explique être arrivé dans la capitale nord-coréenne pour "y habiter".

"Je ne parviens pas à trouver les mots pour exprimer ma gratitude envers la République qui m'accueille à bras ouverts", dit-il. Il ajoute avoir décidé de vivre en Corée du Nord pour "répondre aux désirs" de ses parents.

Le ministère sud-coréen de l'Unification a déclaré n'avoir rien su de cette défection avant la publication de l'article, soulignant qu'il ne suit pas les faits et gestes des individus "car il respecte la liberté de mouvement".

Un petit nombre de Sud-Coréens dans une situation économique difficile sont partis au Nord par le passé. Certains ont été renvoyés au Sud par Pyongyang qui estimait qu'ils n'étaient pas désirables pour ses besoins de propagande.

L'année dernière, deux Sud-Coréens ont ainsi été rapatriés, a déclaré le ministère, sans autre précision.

Pyongyang, soumis à de lourdes sanctions de l'ONU du fait de ses programmes nucléaire et balistique, qualifie les transfuges nord-coréens passés au Sud de "détritus humains".

Vos commentaires