En ce moment
 

Un Belge retrouvé dans la zone frappée par un tsunami en Indonésie: "Heureusement, il est sain et sauf"

Le puissant séisme suivi d'un tsunami qui a frappé vendredi l'île des Célèbes en Indonésie a fait près de 400 morts, selon un nouveau bilan, alors que les hôpitaux locaux peinent à faire face à cette situation d'urgence.

Selon nos informations, un Belge a été retrouvé sain et sauf dans la zone sinistrée en Indonésie tandis que 16 Belges ont été localisés près de cette zone (il s’agit de personnes s’étant enregistrées en tant que Belges présents en Indonésie (tous les touristes ne le font pas)). Ils sont tous vivants. Les Affaires étrangères doivent maintenant s’organiser pour les évacuer.

"Un Belge était présent dans la ville de Palu qui a été la plus touchée par le tsunami. Heureusement, il est à l’aéroport sain et sauf. Il est prêt à prendre un avion vers Jakarta", a déclaré Didier Reynders, le ministre belge des Affaires étrangères.

"Nous avions aussi 16 Belges inscrits, plus largement, dans les îles des Célèbes. Pour ces personnes-là, le poste diplomatique a envoyé des mails et des SMS pour entrer en contact. On attend d’avoir des réponses mais à priori, il n’y a pas de risque. Elles sont assez éloignées de la zone touchée par le tsunami. Nous allons rester en contact avec les autorités locales pour connaître plus de détails sur l’identité des victimes", a-t-il ajouté.


"La Belgique disposée à fournir de l'aide"

Didier Reynders se trouve actuellement à New York pour l'assemblée générale des Nations unies. Le ministre belge a eu un contact vendredi avec son homologue indonésienne, Retno Marsudi. "Si l'Indonésie devait en faire la demande, la Belgique est disposée à fournir de l'aide avec B-Fast", a déclaré le ministre belge des Affaires étrangères, faisant également témoignage de sa sympathie à l'égard de l'Indonésie.  


"Nous avons déployé des milliers de personnes"

"384 personnes sont mortes", selon les chiffres des hôpitaux, a par ailleurs indiqué samedi Sutopo Purwo Nugroho, porte-parole de l'agence de gestion des catastrophes. Le nombre de blessés a atteint 540, a-t-il ajouté, au cours d'un point de presse.

"Nous avons déployé des milliers de personnes, notamment de l'armée et de la police" et plus de 16.000 personnes ont été évacuées à ce stade, selon le porte-parole.

Les images venues de la ville de Palu (350.000 habitants) sur la côte ouest des Célèbes montraient des corps allongés près de la côte, certains recouverts de couvertures bleues. Des carcasses de véhicules et des bâtiments réduits à des tas de débris témoignent de la violence des secousses et de la vague qui s'est abattue sur la côte.

L'agence s'inquiète aussi du sort de plusieurs centaines de personnes qui travaillaient à la préparation d'un festival sur une plage de Palu vendredi soir peu avant le tsunami.


Des hôpitaux sont endommagés

Alors que certains hôpitaux sont endommagés et d'autres dépassés par l'afflux de victimes, de nombreux blessés étaient soignés en plein air. Des habitants transportaient tant bien que mal des corps sans vie. Ailleurs, un homme portait le corps d'un enfant couvert de boue.

Le séisme a frappé essentiellement Palu et la région proche de Donggala. "A Palu (...) il y a des bâtiments, des maisons, qui ont été détruites. (...) des hôtels, des hôpitaux", a indiqué le porte-parole.

"Nous pensons que des dizaines ou des centaines (de victimes) n'ont pas encore été dégagées des décombres. Le principal centre commercial de Palu (...) s'est effondré". "L'hôtel Rua-Rua (...) s'est affaissé, il avait 80 chambres dont 76 étaient occupées", a-t-il détaillé.

"La Croix-Rouge indonésienne fait une course contre la montre pour porter assistance aux survivants mais nous ne savons pas ce que nous allons trouver là-bas", a observé Jan Gelfand, un responsable de la Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge (FICR) à Jakarta.

Alors que les secousses ont été ressenties à des centaines de kilomètres, très peu d'informations parvenaient de Donggala, une région au nord de Palu où au moins une personne a trouvé la mort dans les tremblements de terre. "Nous n'avons pas d'information de Donggala et c'est très préoccupant", a souligné ce responsable.

Vos commentaires