En ce moment
 
 

Une ado pom-pom girl américaine devant la justice pour le meurtre de son bébé né secrètement dans la salle de bain familiale

Une ado pom-pom girl américaine devant la justice pour le meurtre de son bébé né secrètement dans la salle de bain familiale
©Mugshot

C'est une affaire sordide qui est en train de se juger dans l'état de l'Ohio aux Etats-Unis, rapporte ce matin le Daily Mail. Brooke Skylar Richardson, une adolescente pom-pom girl doit répondre devant la justice du meurtre de son bébé. Elle est accusée d'avoir tué son enfant quelques instants après son accouchement qui a eu lieu en mai 2017 dans la salle de bain de la maison familiale dans le plus grand secret.

C'est en juillet de la même année que la jeune femme a été arrêtée après une visite chez son médecin. Brooke souhaitait renouveler sa pilule contraceptive. Et son médecin, qui avait son rapport médical en main, lui a demandé ce qu'il était advenu de sa grossesse, diagnostiquée deux mois auparavant. La jeune femme lui a alors avoué qu'elle avait tout "enterré". Le médecin a alors prévenu la police.

Appelé à la barre, le docteur se souvient que l'annonce de la grossesse avait été un choc pour la jeune femme qui lui avait confié "qu'elle ne pouvait pas devenir maman parce qu'elle rentrait à l'université en septembre".

Selon la défense de la pom-pom girl, "paniquée après un accouchement qui s'est passé la nuit du 6 au 7 mai 2017, la jeune femme se serait débarrassé du corps de son bébé mort-né".

Mais selon les rapports d'autopsie et la première audition de la jeune femme, le bébé était bien vivant à la naissance. Il s'agissait d'une fille. Lors de sa première audition, Brooke avait notamment expliqué qu'elle avait "serré sa petite fille un peu trop brutalement avant de l'enterrer".

Les parents de la jeune femme répètent depuis le début de l'affaire qu'ils n'étaient pas au courant de la grossesse de leur fille. Pourtant, quelques heures après son accouchement, Brooke s'est rendue à la salle de sport où elle a envoyé un selfie à sa mère avec cette légende: "Je suis littéralement bouche bée devant le bonheur de retrouver mon ventre plat, OMG".

Selon les débats tenus au procès, la mère de l'accusée était obsédée par l'image de sa fille et l'encourageait vivement à rester la plus mince possible, créant même des troubles alimentaires à sa progéniture.

Le père de l'enfant a également été appelé à la barre. Trey Johnson, 21 ans, a expliqué que lui et Brooke avaient eu seulement 2 relations sexuelles en août 2016, dont l'une sans protection. Il n'a jamais été mis au courant de la grossesse de la jeune femme.

Vos commentaires