Une cyberattaque étrangère frappe plusieurs journaux américains

(Belga) Une cyberattaque semblant être orchestrée hors des Etats-Unis a causé des perturbations dans l'impression et la livraison de plusieurs journaux américains samedi, dont le Los Angeles Times et The Times, The Wall Street Journal et The New York Times, a confirmé une source proche du milieu, citée par l'agence dpa.

L'attaque a causé des retards dans l'édition dominicale des journaux The Times, The San Diego Union-Tribune, The Chicago Tribune, BaltimoreSun et plusieurs autres grands quotidiens qui opèrent depuis une plateforme partagée. La distribution des éditions de la côte ouest du Wall Street Journal et New York Times, qui sont imprimés dans la même usine que ceux du Los Angeles Times à Los Angeles, a aussi été perturbée. "Nous estimons que l'intention de l'attaque était de rendre indisponible l'infrastructure, et plus particulièrement les serveurs, mais pas tant de voler des informations", a indiqué la source, qui s'exprime sous couvert de l'anonymat car elle n'est pas autorisée à formuler des commentaires publics. Pas davantage de détails ont été fournis sur l'origine de l'attaque ni sur le motif. La source des attaques est identifiée comme une "entité étrangère". Tous les jounaux de l'ancienne filiale de The Times, Tribune Publishing, ont aussi été confrontés à des problèmes de production. Tribune Publishing a vendu The Times et The San Diego Union-Tribune à l'homme d'affaires de Los Angeles Dr. Patrick Soon-Shiong en juin, mais les sociétés partagent toujours plusieurs systèmes, dont des logiciels. Tribune Publishing a affirmé dans une déclaration samedi que les données personnelles des abonnés, utilisateurs en ligne et clients publicitaires n'avaient pas été compromises. Selon The Times, le problème a été détecté en premier lieu vendredi et depuis lors les équipes techniques ont progressé pour y remédier sans pouvoir rendre tous les systèmes disponibles avant l'impression. L'attaque semble avoir débuté dans la soirée jeudi pour toucher vendredi tous les maillons cruciaux de l'impression du journal. "En général quand quelqu'un tente de perturber une ressource numérique importante comme un journal d'information, il faut se tourner vers des pirates expérimentés et sophistiqués", selon Pam Dixon, directrice générale de l'ONG World Privacy Forum. (Belga)

Vos commentaires