En ce moment
 

Cette épave de 1905 retrouvée au large de la Corée du Sud pourrait contenir le plus gros trésor de l’histoire

Cette épave de 1905 retrouvée au large de la Corée du Sud pourrait contenir le plus gros trésor de l’histoire
Capture d'écran Youtube ARIRANG NEWS

Une société sud-coréenne prétend avoir retrouvé l'épave du Dimitri Donskoi. Ce navire de la flotte impériale russe pourrait contenir des milliards d'euros d'or.

Le 15 juillet, Shinil Group, une entreprise d'exploration sous-marine sud-coréenne, aurait retrouvé l'épave du Dimitri Donskoi, un navire de guerre de la flotte impériale russe, révèle le Daily Telegraph. Selon la légende, le bateau avait à son bord plusieurs milliards d’euros d’or. Ce trésor était destiné à financer la bataille de Tsushima en 1905. Mais le navire s'est échoué. Cet échec a précipité la fin de la guerre entre la Russie et le Japon, permettant au pays du Soleil-Levant de faire peu à peu son entrée parmi les grandes puissances, explique le site Ouest-France.

Depuis plus d'un siècle, cette histoire attise les plus folles rumeurs. Certains pensent que la valeur du trésor pourrait atteindre plus de 100 milliards d’euros répartis dans 5.500 caisses de lingots et de pièces d'or. 

Selon les affirmations de Shinil Group, le Dimitri Donskoi se trouvait à 1,3 km des côtes de l’île Ulleung-do en Corée du Sud. L'entreprise appuie ses dires d'une vidéo de leur exploration sous-marine. Les images montrent la poupe du navire avec le nom Donskoi écrit en cyrillique. Si la société annonce avoir retrouvé le bateau, elle ajoute cependant ne pas encore avoir ouvert les coffres. Ils le feront "selon les procédures légales".

Une vidéo Youtube a été intégrée à cet endroit.
Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux pour afficher ce contenu.
Une quantité peu réaliste

Mais Kirill Kolesnichenko, professeur de sciences sociales à l’université fédérale orientale de Russie, ne pense pas que le bateau contienne vraiment cette quantité d'or, peut-on encore lire sur le site Ouest-France. L'homme a accordé une interview au RIA Novosti, un site russe. "Garder autant d’argent sur un seul navire serait trop dangereux. Pourquoi les Russes auraient transporté leur or par bateau, au lieu de le faire sans risque, par train, de Saint-Pétersbourg vers Vladivostok ?", doute le professeur. 

Selon lui, 100 milliards d’or pèseraient près de 14 000 tonnes. Déplacer un tel poids sur un bateau de 6 000 tonnes lui semble peu réaliste.


Ils affirment aussi avoir découvert le trésor

Mais d'autres sociétés prétendent avoir également mis la main sur le paquebot qui dort à 434 mètres de profondeur. L’institut coréen de technologies et de sciences océaniques ne croit pas non plus à cette "découverte", car ses membres affirment que ce sont eux qui ont retrouvé le Donskoi, il y a plus de 15 ans. D'après leurs affirmations, ils n'ont pas emporté de trésor car ils n'en ont tout simplement pas trouvé à bord du navire, ajoute le site français.

Dong-Ah Construction, une société sud-coréenne, prétend la même chose et à la même année... 2003. Ils affirment qu'ils n'ont pas poussé les recherches par manque de moyens. Leur entreprise avait des problèmes d'argent à cette époque-là et le permis d'exploitation n'avait pas été renouvelé. 15 ans plus tard, la société réclame une partie du trésor en tant que premier "découvreur". Mais pour Dong-Ah Construction, l'épave ne contient que 500 kg d'or, soit une valeur de 16 millions d’euros, détaille Ouest-France.

Une vidéo Youtube a été intégrée à cet endroit.
Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux pour afficher ce contenu.

Les procédures administratives

L'autre problème que Shinil Group pourrait trouver sur son chemin est la procédure à suivre. La société n'aurait pas fait les démarches officielles pour initier l’exploration. Pour cela, elle doit avancer 10% de l'estimation de la valeur du trésor, donc peut-être 10 milliards d'euros.

Interviewée par la chaîne américaine CNN, Shinil a changé de discours, prétendant maintenant que la valeur serait de 862 millions d’euros. L'entreprise a déclaré qu'elle allait lancer la procédure avant la fin du mois avant de poursuivre l'exploration du Dmitri Donskoi en septembre.  Shinil Group a annoncé qu'elle remettrait la moitié du trésor au gouvernement russe et l'autre partie sera consacrée au tourisme de l’île Ulleung-do en Corée du Sud, précise le site 20 minutes.

Pour l’institut des sciences océaniques coréen, cette affaire pourrait juste être un gros coup de publicité pour la société qui va lancer une cryptomonnaie avant la fin du mois. La médiatisation de la "découverte d'un trésor" pourrait booster sa levée de fonds.

Affaire à suivre...

Vos commentaires