En ce moment
 
 

Une oeuvre aux couleurs de l'Arabie saoudite retirée du site du World Trade Center

Une oeuvre aux couleurs de l'Arabie saoudite retirée du site du World Trade Center
La sculpture aux couleurs du drapeau saoudien installée sur le site du World Trade CenterJohannes EISELE

Une oeuvre aux couleurs de l'Arabie saoudite va être retirée du site du World Trade Center, après des critiques sur l'opportunité de placer cette sculpture sur le lieu d'un attentat que le royaume est accusé d'avoir soutenu.

La sculpture, un faux bonbon géant de deux mètres de haut en résine polyester, fait partie d'une installation intitulée "Candy Nations", qui reprend les drapeaux de chacun des pays membres du G20.

Créée en 2011, l'installation a déjà circulé dans plusieurs dizaines de pays et avait été installée précédemment dans plusieurs autres endroits à New York.

Elle est actuellement déployée sur l'esplanade du World Trade Center, aux abords de l'Oculus, l'immense hall de gare inauguré en 2016.

"Nous sommes en contact avec le Mémorial du 11-Septembre et plusieurs responsables et, en collaboration avec l'artiste, nous allons transférer l'installation", a indiqué à l'AFP la régie des transports de New York et du New Jersey, Port Authority, propriétaire et gestionnaire du site.

Plutôt que de ne déplacer que l'oeuvre aux couleurs du drapeau d'Arabie saoudite, c'est toute l'installation qui va être réimplantée à l'aéroport John F. Kennedy, a précisé Port Authority.

"Nous avons estimé que cette solution respectait la sensibilité unique de ce site et préservait l'intégrité artistique de l'installation", a expliqué la régie.

Le déménagement doit débuter cette semaine.

Plusieurs personnes s'étaient émues de la présence de ce bonbon géant, de la couleur verte du drapeau saoudien, sur le site du World Trade Center.

"Le pays qui a financé, organisé et orchestré le 11-Septembre a maintenant une statue qui honore leur diabolisme à quelques mètres seulement du lieu où sont morts 3.000 Américains. C'est une honte nationale", avait notamment écrit, sur Twitter, Charlie Kirk, fondateur et dirigeant de l'organisation Turning Point USA, destinée à fédérer les jeunes conservateurs.

La responsabilité de l'Arabie saoudite dans les attentats du 11-Septembre n'a jamais été officiellement établie.

Un rapport de la commission d'enquête parlementaire américaine sur le 11-Septembre aurait mis directement en cause le royaume, selon son co-président, l'ancien sénateur démocrate Bob Graham, mais les passages incriminés n'ont jamais été publiés.

Parmi les 19 pirates qui ont détourné quatre avions de ligne, dont deux ont été projetés dans les tours jumelles du World Trade Center, 15 étaient des ressortissants saoudiens.

Vos commentaires