En ce moment
 
 

Une partie des Etats-Unis frappée par une vague de chaleur surprise

Une partie des Etats-Unis frappée par une vague de chaleur surprise

(Belga) Le plein été en automne: le centre et l'est des Etats-Unis subissaient mercredi une vague de chaleur inhabituelle à cette période de l'année, qui a poussé certaines localités à fermer des écoles sans air conditionné.

"Les températures seront de 10 à 20 degrés (Fahrenheit, 5 à 10 degrés Celsius) au-dessus de la normale dans certaines parties de la vallée du Mississippi jusqu'à la côte Atlantique", ont indiqué les services météorologiques américains (NWS) dans leur bulletin matinal. Plusieurs villes pourraient battre des records mercredi avec 38,3°C à Montgomery dans l'Alabama, 36,1 à Washington, 35,5 à Atlanta ou 33,3 à Little Rock (Arkansas). La chaleur n'épargnera pas le nord-est avec 32,2 degrés à New York, du jamais vu depuis octobre 1941, selon le NWS. Dans l'Ohio, la ville de Columbus a fermé depuis mardi plus d'une centaine d'écoles qui ne disposent de système d'air conditionné dans les classes, en raison de la chaleur combinée à un fort taux d'humidité. Dans les lycées, les activités sportives ont été interdites après 11H00 locales et elles ont été annulées pour les élèves de primaire et de collège. Dans le Maryland (nord-est), le conseil des écoles du comté de Baltimore a également annoncé la fermeture mercredi de "tous les bâtiments non équipés d'air conditionné" à cause de la chaleur. Les températures ne devraient commencer à baisser que vendredi dans le centre, alors que le nord-est verra dès jeudi le thermomètre chuter de 17 degrés à New York et de près de dix degrés à Washington. Cette vague de chaleur, très rare à cette époque de l'année, intervient quelques jours après l'arrivée surprise de l'hiver dans le nord-ouest du pays, où le Montana a été frappé en fin de semaine dernière par des chutes de neiges hors du commun. A Browning, près de la frontière canadienne, il est tombé 1,20 m de neige entre vendredi et dimanche, selon le NWS, poussant le gouverneur Steve Bullock à placer l'Etat en situation d'urgence face à cet épisode climatique "sans précédent" pour un mois de septembre. (Belga)

Vos commentaires