En ce moment
 
 

Une télévision chinoise se déplace à Ecaussines pour les retrouvailles entre Maurice, 104 ans, et la petite-fille de celle qui l'a sauvé de la mort

La télévision chinoise s'est déplacée à Ecaussines pour rencontrer Maurice. Ce résistant de 104 ans a été sauvé par l'épouse chinoise d'un médecin belge en juin 1944. Julien Crête et Thomas Decupère ont rencontré la petite fille de cette héroïne.

Maurice Doclot fête ce mardi ses 104 ans. Le résident de la maison de repos du CPAS d'Ecaussinnes a connu une histoire très mouvementée pendant la guerre 40-45. En juin 1944, après à une action de la résistance locale contre l'armée allemande, 96 Ecaussinnois furent fait prisonniers et condamnés à mort à titre de représailles.Parmi ceux-là, Maurice Doclot qui fut sauvé de l'exécution, avec les autres villageois, grâce à l'intervention de Mme Qian Xiuling, épouse d'un médecin belge, M. Perlinghi.

Mme Xiuling intervint auprès du général allemand von Falkenhausen et parvint à le convaincre de commuer la peine de mort en déportation dans les camps de travail en Allemagne.Maurice Doclot, dernier à pouvoir témoigner, a reçu la visite, mardi, dans sa maison de repos, de la journaliste Tongxin Tsien, arrière-petite fille de Mme Xiuling et journaliste pour la chaîne nationale de télévision chinoise.

Visiblement très ému, Maurice Doclot a répondu aux questions de la journaliste, évoquant des souvenirs très durs, notamment, de sa capture et de son emprisonnement par les Allemands. "C'était dur, nous étions entassés les uns sur les autres pour dormir, impossible de bouger", s'est souvenu Maurice Doclot. "J'ai été frappé, les Allemands étaient très violents".

"Je suis venue à Ecaussinnes spécialement pour voir Maurice Doclot ainsi que pour rappeler l'histoire de ma famille dans la région", a commenté Togxin Tsien. "Quand j'ai vu Maurice Doclot, qui fête ses 104 ans ce mardi, j'ai eu envie de pleurer. C'est un moment que je ne vais jamais oublier. En tant que Chinoise, je suis très fière de ce qu'a fait ma grand-mère".

Vos commentaires