En ce moment
 

Université de Rennes 2: les examens se dérouleront en ligne

Université de Rennes 2: les examens se dérouleront en ligne
Les examens annulés jeudi à l'université de Rennes 2 en raison de la présence d'un groupe de bloqueurs se dérouleront en ligne, ainsi que épreuves écrites prévues la semaine prochaineCHARLY TRIBALLEAU
education

Les examens annulés jeudi à l'université de Rennes 2 en raison de la présence d'un groupe de bloqueurs se dérouleront en ligne, ainsi que épreuves écrites prévues la semaine prochaine, a annoncé vendredi la présidence de l'université.

"Les épreuves annulées cette semaine seront reportées au plus près du calendrier annoncé et remplacées par des épreuves en ligne", selon ce communiqué. "Les épreuves sur table prévues du 23 au 28 mai sont remplacées par des épreuves en ligne sur Cursus aux mêmes dates et horaires", a aussi annoncé la présidence.

Jeudi, un groupe de 200 à 300 bloqueurs, dont beaucoup avaient le visage masqué, avaient obstrué l'entrée des bâtiments où devaient se dérouler les partiels avec des tables et des chaises.

La présidence avait décidé d'annuler les épreuves. Aucun policier n'était présent sur le site à la demande du président de l'université et il n'y a pas eu d'incident.

Les examens devaient initialement se dérouler entre le 30 avril et le 5 mai, mais avaient été reportés en raison du blocage de l'université depuis le 6 avril. Les bloqueurs ont été évacués par les forces de l'ordre lundi.

Dans plusieurs universités, la contestation vise la loi Orientation et réussite des étudiants (ORE), accusée d'instaurer un système de sélection à l'entrée de l'université.

Après avoir occupé des établissements, les opposants à cette réforme multiplient désormais les actions pour bloquer la tenue des examens, comme en fin de semaine dernière à Arcueil (Val-de-Marne), ou en début de semaine à Lyon, Marseille et Paris-8.

A Nantes, en raison de nombreuses tensions cette semaine, la présidence a aussi décidé, après de nouveaux troubles survenus vendredi, et "afin de garantir la sécurité des étudiants et des personnels", d'annuler plusieurs épreuves. Elle envisage aussi de les dématérialiser, selon des communiqués diffusés sur sa page Facebook.

Vos commentaires