USA: le ministre de la Justice accueilli par des manifestants à Los Angeles

(Belga) Le ministre de la Justice américain Jeff Sessions a été accueilli mardi par une manifestation à Los Angeles, bastion démocrate où il a prononcé un discours agitant de nouveau le spectre d'immigrés clandestins criminels.

Quelque 200 personnes, membres d'églises ou d'organisations catholiques et d'associations de défense des immigrés, ont protesté devant un tribunal fédéral puis devant l'hôtel Biltmore où le ministre s'exprimait. Une vingtaine d'entre elles ont été arrêtées pour n'avoir pas obéi aux ordres de dispersion de la police. Juste avant l'intervention du ministre, une trentaine de manifestants brandissaient des pancartes où l'on pouvait lire "interdisez la police de l'immigration", "ministère de l'Injustice", et scandaient "Sessions dehors, les enfants restent". Invité par la Fondation pour la justice pénale, le ministre républicain a affirmé que la "police est trop souvent forcée de relâcher des étrangers criminels dans notre communauté", que ce soit "des pédophiles, violeurs, meurtriers, trafiquants de drogue, incendiaires". Il a mis en cause la politique d'Etat sanctuaire menée par la Californie, contre laquelle il a porté plainte. "Des milliers d'étrangers en situation irrégulière sont assis dans les prisons californiennes et vous payez pour eux, 39.000 rien que dans les prisons fédérales", a-t-il insisté, ajoutant qu'à Los Angeles "des Américains ont été agressés d'innombrables fois par des gens qui n'avaient pas à être là". Ces crimes, selon lui, n'auraient pas eu "lieu s'il y avait eu une protection adéquate de la frontière". (Belga)

Vos commentaires