En ce moment
 
 

USA: les Grammys se mobilisent pour favoriser leur féminisation

USA: les Grammys se mobilisent pour favoriser leur féminisation
La Recording Academy, qui décerne les Grammy Awards, veut augmenter le nombre de femmes dans les professions techniquesDon EMMERT

L'organisation décernant les Grammy Awards, récompenses de l'industrie musicale américaine, a annoncé vendredi sa première initiative importante pour accroître le nombre de femmes dans les emplois techniques.

La Recording Academy a lancé un appel aux artistes afin qu'ils incluent au moins deux femmes dans la liste des candidats qu'ils sont susceptibles de recruter, affirmant que l'industrie musicale était "à un carrefour et le progrès n'arriverait pas par lui-même".

"Il n'existe pas de formule magique pour sortir d'un statu quo de plusieurs siècles mais nous considérons cette initiative comme une étape importante", a commenté Tina Tchen, responsable du tout nouveau groupe de travail sur la diversité et l'intégration.

Cette "task force" a été créée en 2018 lorsque les Grammys avaient été très critiqués car considérés comme étant systématiquement trop masculins et manquant de diversité ethnique.

Seulement 2% des producteurs et 3% des ingénieurs du son dans la création de musique grand public sont des femmes, selon une étude publiée en 2018 par l'USC Annenberg Inclusion Initiative.

Plus de 200 artistes, producteurs et autres protagonistes du monde musical dont Cardi B, 2 Chainz, Justin Bieber, Lady Gaga, Nicki Minaj, John Legend, Keith Urban et Pharrell Williams ont d'ores et déjà accepté de répondre favorablement à l'appel de la Recording Academy, a indiqué celle-ci.

"Les femmes méritent autant d'opportunités que les hommes et nous savons que cette industrie n'a pas toujours été juste", a souligné le rappeur Common, membre du groupe de travail.

Selon lui, "la seule façon de changer ces inégalités est que nous nous y confrontions directement et que nous nous engagions à faire davantage".

Cette annonce intervient moins de deux semaines avant la cérémonie de remise des récompenses. Les femmes en lice dans les catégories les plus prestigieuses sont bien plus nombreuses que l'année précédente.

Neil Portnow, patron de la Recording Academy --qui regroupe plus de 13.000 professionnels-- a annoncé en mai qu'il ne demanderait pas la reconduction de son contrat s'achevant en juillet 2019.

Il avait déclenché une vive polémique en tenant des propos jugés sexistes, déclarant que les femmes devaient "passer à la vitesse supérieure" pour justifier que peu d'entre elles aient obtenu des récompenses lors de l'édition 2018.

Vos commentaires