En ce moment
 
 

Var: l'homme soupçonné d'avoir tué sa femme interpellé après une course-poursuite

Var: l'homme soupçonné d'avoir tué sa femme interpellé après une course-poursuite
Un homme de 51 ans est soupçonné d'avoir tué avec une arme à feu son épouse à Vidauban (Var), une heure et demie après une intervention des gendarmes pour la protégerFRED TANNEAU

L'homme de 51 ans, soupçonné d'avoir abattu sa femme samedi à Vidauban (Var) peu après une intervention des gendarmes pour la protéger, a été interpellé lundi à l'issue d'une course-poursuite et placé en garde à vue, a indiqué mardi le parquet de Draguignan.

Il doit être présenté mercredi à un juge d'instruction pour être mis en examen pour assassinat, port d'arme prohibé et violences sur personnes dépositaires de l'autorité publique, a indiqué parquet dans un communiqué.

"Une arme à feu chargée, un pistolet automatique de calibre 9 mm, ainsi que de nombreuses munitions ont été retrouvées dans (son) véhicule", a précisé dans ce communiqué Patrice Camberou, procureur de la République de Draguignan.

En cavale depuis samedi soir, cet infirmier, à son compte depuis cinq ans, a été aperçu lundi soir à Vidauban au volant de sa voiture par un gendarme qui a donné l'alerte, selon la même source.

S'est engagée alors une course-poursuite avec les forces de l'ordre qui a duré une trentaine de minutes et qui "s'est achevée par une sortie de route du véhicule du mis en cause sur la commune des Arcs", selon le parquet. Un véhicule de gendarmerie s'est mis en travers de la route pour l'intercepter et dans la collision, un gendarme a été légèrement blessé.

Marié depuis peu, l'homme interpellé faisait l'objet depuis une dizaine de jours d'un contrôle judiciaire pour un problème de violences conjugales, selon le parquet et il avait interdiction de se rendre au domicile conjugal sauf pour l'exercice de son métier. "Malgré ce garde-fou et ces mesures contraignantes, il est passé à l'acte selon les premières hypothèses (...)", selon le procureur adjoint Pierre Arpaia.

Samedi à 19H34, les gendarmes sont intervenus une première fois au domicile du couple, après que le mari eut menacé sa femme avec un couteau, selon le récit des faits livré par le parquet.

Sans attendre l'arrivée des gendarmes, la victime, Dalila, 50 ans, s'était réfugiée chez un voisin et sur place à 19H52, les gendarmes ont constaté que l'homme avait quitté les lieux et insisté auprès de la victime pour qu'elle quitte sa maison et aille dans sa famille.

Selon le quotidien Var-Matin, elle serait alors passé chez elle prendre quelques affaires et s'apprêtait à sortir en voiture quand elle a rappelé les gendarmes.

Il était alors 21H00 selon le parquet. Dalila leur signale que son mari est revenu muni d'une arme à feu. A 21H06, ils découvrent la femme inanimée au volant de son véhicule devant son domicile. Les secours n'ont pu que constater son décès, résultant de blessures par arme à feu.

Elle avait trois enfants nés de précédentes unions, deux adultes et une fille de 13 ans.

En France, une femme meurt en moyenne tous les trois jours sous les coups de son conjoint ou ex-compagnon. Selon les derniers chiffres officiels disponibles, 130 femmes ont été tuées en 2017 par leur compagnon, ex-conjoint ou petit ami.

Vos commentaires