En ce moment
 

Vendredi saint: une famille syrienne portera la croix au Colisée

Vendredi saint: une famille syrienne portera la croix au Colisée
Des fidèles participent au chemin de croix, le 30 mars 2018 au Colisée, à RomeMarco BERTORELLO
Italie

Une famille syrienne a été choisie pour porter la croix vendredi soir au Colisée, au coeur de Rome placé sous haute surveillance pour le traditionnel Chemin de croix présidé par le pape François, a annoncé le Vatican.

Après que le ministre de l'Intérieur Marco Minniti a réaffirmé cette semaine le niveau élevé de risque d'attentat en Italie, quelque 10.000 hommes ont été déployés pour assurer la sécurité dans l'ensemble de Rome, en particulier pendant les célébrations présidées par le pape pendant le week-end pascal.

Une vigilance extrême est préconisée pour le Chemin de croix vendredi soir au Colisée, ainsi que pour la messe dimanche sur la place Saint-Pierre, deux événements pour lesquels des portiques de détection de métaux et des fouilles sont prévus.

Les force de l'ordre pourront également compter sur un important dispositif de vidéosurveillance.

Dans la tradition chrétienne, le parcours de la "via Crucis" fait revivre le calvaire de Jésus depuis sa condamnation à mort jusqu'à sa crucifixion, sa mort et sa mise au tombeau.

Un couple syrien et ses trois enfants porteront la croix au cours de l'une des 14 traditionnelles stations du parcours. La croix sera aussi confiée à des soeurs dominicaines irakiennes.

Les textes accompagnant les stations du parcours ont été écrits cette année par quinze jeunes, âgés de 16 à 27 ans. Une façon de rappeler que le pape a souhaité dédier cette année aux jeunes, dont les préoccupations doivent être au centre d'un synode (réunion d'évêques du monde entier) en octobre prochain.

Le pape présidait une célébration de prière du Vendredi saint dans la basilique Saint-Pierre en fin d'après-midi.

Dans la soirée, il se rendra au Colisée pour le Chemin de croix, qui débutera à 19h15 GMT.

La semaine a été marquée en Italie par une série d'arrestations de personnes soupçonnées de radicalisation islamiste.

Cinq personnes ont notamment été arrêtées jeudi en Italie pendant une opération antiterroriste ayant visé des proches du Tunisien Anis Amri, l'auteur de l'attentat au camion-bélier sur un marché de Noël berlinois le 19 décembre 2016, qui avait fait 12 morts et une centaine de blessés.

La police italienne a aussi arrêté à Turin (nord-est) un Italo-Marocain de 23 ans né, qui présentait des signes de radicalisation très alarmants.

La police a notamment retrouvé à son domicile des manuels indiquant les points vitaux à cibler pour tuer des personnes au couteau, ainsi que des instructions pour installer une bombe à bord d'un camion.

Vos commentaires