En ce moment
 

Venezuela: l'UE dénonce les nouvelles tensions

(Belga) L'Union européenne a dénoncé jeudi les nouvelles tensions au Venezuela et a réclamé une "enquête exhaustive" sur l'attaque d'un drone lors d'un défilé militaire samedi dernier à Caracas.

Le Président Nicolas Maduro a accusé le chef de l'opposition Julio Borges, en exil en Colombie, d'avoir voulu l'assassiner, et la Cour suprême vénézuélienne a ordonné son arrestation. M. Borges a estimé qu'il s'agissait une mise en scène pour justifier les attaques contre l'opposition. "Les derniers événements ont encore aggravé les tensions au Venezuela", a déploré la porte-parole de la cheffe de la diplomatie européenne Federica Mogherini dans une déclaration publiée à Bruxelles. "L'Union européenne rejette toute forme de violence et attend qu'une enquête exhaustive et transparente sur l'attaque du drone samedi pour établir les faits, dans le plein respect de l'Etat de droit et des droits de l'homme", a ajouté Maja Kocijancic. Julio Borges est l'ancien président du Parlement vénézuélien. Un autre membre de l'opposition, le député Juan Requesens, a été arrêté. L'UE souhaite une "solution négociée, démocratique et pacifique aux multiples crises qui affectent le pays" et considère que c'est "la seule voie à suivre", a insisté la porte-parole de Mme Mogherini. "Cela doit englober le retour à la normalité constitutionnelle, le rétablissement du processus démocratique et de l'État de droit, le respect des droits et libertés fondamentaux, la libération de tous les prisonniers politiques et la satisfaction des besoins humanitaires urgents de la population", a-t-elle souligné. Le drone qui a explosé pendant le défilé militaire à Caracas "avait pour but d'attenter à la vie du chef de l'Etat", accuse le gouvernement. Nicolas Maduro a accusé l'opposition vénézuélienne et l'ex-président colombien Juan Manuel Santos d'être derrière cette attaque avec des fonds provenant des Etats-Unis. (Belga)

Vos commentaires