En ce moment
 

Violences à Gaza - Israël convoque l'ambassadeur de Belgique après le vote de l'ONU sur Gaza

ISRAEL

(Belga) Israël a convoqué les ambassadeurs de Belgique, d'Espagne et de Slovénie, après le vote au Conseil des droits de l'Homme de l'ONU pour l'envoi d'une mission d'enquête sur la mort depuis fin mars d'au moins 118 Palestiniens sous les balles israéliennes à Gaza.

Selon un communiqué du ministère des Affaires étrangères israélien, la directrice adjointe chargée de l'Europe occidentale a rencontré lundi les ambassadeurs d'Espagne et de Slovénie tandis que l'ambassadeur de Belgique sera reçu mardi. Le Conseil des droits de l'Homme de l'ONU a adopté vendredi une résolution appelant à "envoyer de toute urgence une commission internationale indépendante", le niveau le plus élevé d'enquête prévu par le Conseil, pour enquêter sur les évènements sanglants à Gaza. L'équipe doit "enquêter sur les violations et mauvais traitements présumés (...) dans le contexte des assauts militaires menés lors des grandes manifestations civiles qui ont commencé le 30 mars 2018", y compris ceux qui "pourraient relever de crimes de guerre", selon la résolution. Le ministère israélien des Affaires étrangères avait réagi aussitôt, rejetant ce vote d'un "organe à majorité automatique anti-israélienne dominé par l'hypocrisie et l'absurdité". Les Palestiniens manifestaient depuis le 30 mars dans la bande de Gaza le long de la barrière frontalière israélienne pour le droit des réfugiés à revenir sur les terres de 1948, date de la création d'Israël et contre le blocus imposé depuis plus de 10 ans par Israël sur l'enclave palestinienne. Au moins 118 Palestiniens ont été tués par les tirs des soldats israéliens depuis cette date, selon les autorités de la bande de Gaza. Soixante-deux d'entre eux ont été tués le 14 mai alors qu'ils manifestaient contre le transfert de l'ambassade américaine de Tel-Aviv à Jérusalem. Il s'agissait de la journée la plus meurtrière du conflit israélo-palestinien depuis 2014. Israël n'a cessé de proclamer que cette protestation massive était orchestrée par le mouvement islamiste palestinien Hamas, qui gouverne la bande de Gaza et auquel il a livré trois guerres depuis 2008. (Belga)

Vos commentaires