En ce moment
 
 

Visite controversée d'un ministre japonais au sanctuaire patriotique Yasukuni

Visite controversée d'un ministre japonais au sanctuaire patriotique Yasukuni

(Belga) Un ministre du gouvernement japonais de Shinzo Abe s'est rendu jeudi matin au sanctuaire patriotique Yasukuni, une visite qui risque de susciter l'ire des voisins sud-coréens et chinois, pour qui ce lieu de culte symbolise l'impérialisme nippon.

Seiichi Eto, ministre délégué aux questions territoriales des îles Kouriles (appelées "Territoires du Nord" par le Japon qui en revendique quatre) et à la région d'Okinawa (extrême-sud), est allé rendre hommage aux morts pour la patrie dans ce sanctuaire situé dans le centre de Tokyo, à l'occasion de son festival d'automne. Il s'agit de la première visite au Yasukuni d'un membre du gouvernement Abe depuis plus de deux ans. Le chef du gouvernement, lui, n'y est pas allé depuis sa visite contestée de fin 2013, un an après son retour au pouvoir. Mais comme d'habitude, il a fait une offrande à ce lieu où sont honorés quelque 2,5 millions de morts pour le Japon au cours des guerres modernes. Le Yasukuni est honni des Chinois et Sud-Coréens depuis qu'y ont été enregistrés en catimini dans les années 1970 les noms de 14 criminels de guerre condamnés par les Alliés à l'issue de la Seconde Guerre mondiale. Cette visite tombe au plus mal alors que les relations entre Tokyo et Séoul n'ont jamais été aussi tendues, en raison précisément de querelles historiques irrésolues découlant de l'occupation de la Corée par le Japon entre 1910 et 1945. (Belga)

Vos commentaires