En ce moment
 

Voici comment savoir à coup sûr si vos données personnelles de Facebook ont été siphonnées par Cambridge Analytica

Le réseau social américain est dans ses petits souliers. L'action a dévissé, son emblématique fondateur Mark Zuckerberg est entendu par le Congrès américain, des millions de comptes sont supprimés. Il se doit de réagir et il le fait. Ce mardi, il a fourni un lien pour vérifier si votre compte est concerné par le scandale Cambridge Analytica.

On en parle depuis quelques semaines, et Mark Zuckerberg est en ce moment auditionné par le Congrès américain: les données personnelles de dizaines de millions d'utilisateurs Facebook ont été "dérobées" par une entreprise qui a finalement influencé la campagne présidentielle de Donald Trump, entre autres choses.

En Belgique, Facebook a laissé sous-entendre que 61.000 comptes étaient concernés, alors que seulement 8 utilisateurs auraient utilisé leurs accès Facebook pour s'inscrire sur un site de sondage / une application (ce n'est pas très clairement expliqué par Facebook) baptisé 'This Is Your Digitial Life'.

Ce sont ces accès qui, d'une manière qu'on suppose illicite et grâce à des manœuvres douteuses, ont permis à Cambridge Analytica, au final, de siphonner des millions de données personnelles.

Facebook est conscient qu'il traverse la plus grosse crise de son histoire, et essaie de montrer patte blanche. Il a accéléré ses chantiers en cours visant à protéger davantage les données personnelles de ses 2 milliards d'utilisateurs, et prévient actuellement chacun des 87 millions de comptes concernés.

Ce mardi, cependant, Facebook permet déjà, sur cette page, de vérifier si vous êtes concernés. Il suffit d'y aller en étant connecté à Facebook, et vous aurez directement l'information.

pq

Si vous êtes concernés, tournez-vous vers Test-Achats

Test-Achats, avec ses homologues italien (AltroConsumo), espagnol (OCU), portugais (Deco Proteste) et brésilien (Proteste), rencontrera mercredi Facebook pour évoquer le scandale Cambridge Analytica. Ils réclameront des "engagements clairs" en faveur des consommateurs, a annoncé mardi l'organisation dans un communiqué.

Il est probable également que Test-Achats mette sur pied un recours collectif pour les usagers belges concernés, afin de permettre à n'importe qui de réclamer des dommages et intérêts à Facebook sans devoir entamer, seul contre le géant américain, une action en justice. 

Les organisations veulent savoir quelles mesures le réseau social compte prendre pour "éliminer les conséquences et les risques pour les consommateurs et pour s'assurer qu'il garantisse l'application et le respect des droits des consommateurs", détaille Test-Achats. "Mais également pour savoir de quelle façon Facebook compte indemniser les consommateurs pour l'utilisation abusive de leurs données."

Pour Test-Achats, Cambridge Analytica n'est que "le symptôme d'un système bien plus large qui doit être revu et corrigé: celui qui permet que des données soient collectées et partagées avec des tiers sans que les consommateurs ne le sachent et sans rien percevoir en retour". Pour éviter que le développement de l'économie des données ne s'accompagne d'une "dégénérescence dangereuse", les consommateurs doivent être "mis au centre de celle-ci", selon Test-Achats.

"Il est temps de trouver des solutions structurelles pour que tout l'écosystème puisse bénéficier des évolutions technologiques, et pas seulement les entreprises." Selon les estimations, les données personnelles de 87 millions de personnes, dont 61.000 Belges, auraient été transmises à Cambridge Analytica de manière inappropriée.

Le PDG de Facebook Mark Zuckerberg va reconnaître devant le Congrès américain, lors d'auditions mardi et mercredi, qu'il a fait une "erreur" personnelle en ne faisant pas assez pour lutter contre les mauvais usages du réseau.

Vos commentaires