Voiture autonome: Toyota investit 500 millions de dollars dans Uber

(Belga) Le constructeur automobile japonais Toyota a annoncé mardi un investissement de 500 millions de dollars dans Uber, renforçant son alliance avec le groupe américain de voitures avec chauffeur (VTC) dans l'objectif de développer ensemble des véhicules autonomes.

Les deux sociétés, qui vont combiner leurs technologies respectives dans des véhicules spécifiquement conçus par Toyota, prévoient "le début des déploiements pilotes en 2021", selon un communiqué du géant nippon. "Des centaines de voitures" seront concernées dans un premier temps, a précisé un porte-parole à l'AFP. "Ce partenariat jouera un rôle essentiel dans la réalisation de la conduite autonome à grande échelle", estime Toyota qui avait déjà investi dans Uber en 2016 via sa filiale Toyota Financial Services pour un montant non divulgué. Toyota multiplie les investissements et les alliances afin de transformer son groupe, actuellement simple fabricant de voitures, en fournisseur de services, dans une industrie en pleine mutation technologique. Il se prépare ainsi à affronter la concurrence des entreprises de la Silicon Valley, qui planchent sur le développement des véhicules sans conducteur. "Après un démarrage peut-être un peu difficile, Toyota met les bouchées doubles dans la technologie autonome", a commenté auprès de l'AFP Hans Greimel, expert d'Automotive News basé au Japon. Uber, qui traverse une crise après un accident mortel en mars impliquant une de ses voitures autonomes en Arizona, a salué "un accord qui représente une première" pour le groupe et le valorise à 72 milliards de dollars d'après des informations de presse. "Il démontre notre engagement à apporter des technologies de pointe au réseau Uber" et à "déployer les voitures autonomes les plus sûres au monde", a commenté son PDG Dara Khosrowshahi. Après un arrêt de plusieurs mois, Uber a repris en juillet ses essais sur voie publique, mais en mode manuel. Le groupe a expliqué qu'à l'occasion des nouveaux tests à Pittsburgh (Pennsylvanie), les véhicules autonomes seraient équipés d'un système de surveillance du conducteur "pour s'assurer que les opérateurs demeurent attentifs derrière le volant". (Belga)

Vos commentaires