A Washington, vote pour un salaire minimum aux employés rémunérés au pourboire

A Washington, vote pour un salaire minimum aux employés rémunérés au pourboire
Un panneau appelant à voter contre l'"Initiative 77" affiché dans un commerce lors d'une campagne "Save our tips" ("Sauvez nos pourboires"), le 18 juin 2018 à WashingtonMANDEL NGAN

Les électeurs de Washington ont approuvé mardi une mesure visant à exiger des entreprises qu'elles versent d'ici 2025 un salaire minimum de 15 dollars de l'heure aux personnes rémunérées jusqu'à présent au pourboire.

55,14% des électeurs ont voté en faveur du "Minimum Wage Amendment Act", selon la commission électorale du District of Columbia.

La mesure, également appelée "Initiative 77", divise tout particulièrement le secteur de la restauration, employés comme propriétaires, et aura des conséquences dans la capitale fédérale pour les personnes rémunérées au pourboire, une pratique profondément ancrée dans la culture américaine.

Les opposants à la mesure arguent que les prix sur les menus vont augmenter pour incorporer ce surcroît de dépense du côté employeur et que les clients vont être moins généreux envers leur serveur face à une addition plus salée. Pénalisant ceux-là même que la mesure doit aider.

Pour l'heure, les employeurs de personnes rémunérées au pourboire sont exemptés du paiement du salaire minimum légal --12,50 dollars par heure actuellement-- et certains serveurs et serveuses ne sont payés que 3,33 dollars de l'heure.

Si les pourboires ne permettent pas d'atteindre le seuil légal, l'employeur est alors tenu de faire le complément. Mais, souligne Christopher Maggiano, un entrepreneur à Washington et ancien serveur qui soutient l'"Initiative 77", "c'est très difficile à faire appliquer" et il y a un taux élevé de non respect de cette clause.

De nombreux employés rémunérés au pourboire avaient fait part de leur oppostion à ce texte car ils gagnent actuellement davantage que ce minimum proposé et craignent qu'il n'entraîne une baisse drastique des pourboires, et donc de leurs revenus.

Vos commentaires