En ce moment
 

Vous avez peut-être déjà bu de la poudre de fruit de BAOBAB dans vos smoothies: connaissez-vous ses propriétés nutritives exceptionnelles?

Vous avez peut-être déjà bu de la poudre de fruit de BAOBAB dans vos smoothies: connaissez-vous ses propriétés nutritives exceptionnelles?

Quasi inexploité, il y a une quinzaine d’années, le fruit du baobab est devenu une source de revenu pour des centaines de femmes en Afrique du Sud. Un reportage de Vincent Jamoulle.

Le succès du fruit de baobab, utilisé dans les smoothies, est une opportunité pour de nombreuses femmes en Afrique du Sud. Cet aliment est appelé "pain de singe", car son goût acidulé plaît autant aux primates qu'aux humains. Ce fruit, utilisé autrefois pour s'alimenter ou comme médicament pour soulager les maux d'estomac, est au coeur d'un vrai business.

"Ce projet a commencé en 2006. Je ne savais pas que le fruit du baobab pouvait avoir de la valeur, mais l'argent que j'ai reçu depuis le début m'a beaucoup aidé, car j'étais vraiment très pauvre à cette époque", Annah Muvhali, récolteur de fruits du Baobab.

L'aliment qui peut être conditionné en huile ou en poudre a des propriétés nutritives exceptionnelles très recherchées dans les pays occidentaux. "Il a beaucoup d'antioxydants, de vitamines C et un bon pourcentage de protéines. Il a des acides aminés agissant sur l'humeur et il a aussi des composés anti-inflammatoires", explique Jean-François Sobiecki, chercheur en plantes médicinales.

Sur tout le continent africain, les exportations sont passées de 50 tonnes en 2013 à 450 tonnes 4 ans plus tard. Ce sont principalement des femmes qui s'occupent de la récolte.

"Nos principaux marchés sont le Royaume-Uni, l'Europe, les Etats-Unis, le Canada et l'Est est en croissance", détaille Sarah Venter, docteur en écologie du baobab. Avec ses fruits, l'Afrique s'engage dans le durable, car un baobab vit plus de 1000 ans. Il faut attendre deux siècles avant qu'il ne porte ses premiers fruits. Les femmes qui les récoltent participent à un programme de plantations, de quoi assurer des siècles de revenus à leurs descendances.

Vos commentaires