En ce moment
 
 

Wall Street recule, s'interrogeant sur les négociations commerciales

(Belga) Wall Street a terminé en légère baisse lundi, les acteurs financiers restant prudents sur l'avancée des négociations commerciales sino-américaines après un regain d'optimisme sur le sujet en fin de semaine dernière.

Son indice vedette, le Dow Jones Industrial Average, a cédé 0,11% à 26.787,36 points. Le Nasdaq, à forte coloration technologique, a lâché 0,10% à 8.048,65 points et l'indice élargi S&P 500 a reculé de 0,14% à 2.966,15 points. Les principaux indices de Wall Street avaient progressé la semaine dernière, portés notamment par la confirmation vendredi par Donald Trump d'un accord partiel entre les deux premières économies mondiales à l'issue de deux jours de négociations à Washington. Le président américain avait notamment annoncé que la Chine s'était engagée à acheter des biens agricoles pour 40 à 50 milliards de dollars. Mais les investisseurs restaient sur leurs gardes lundi, réagissant notamment à des informations de l'agence Bloomberg selon lesquelles Pékin souhaite poursuivre les pourparlers avant de signer cet accord. "Si on avait de vrais doutes, les marchés seraient beaucoup moins bien orientés. Ils continuent quand même à vivre de l'espoir d'un accord", observe Gregori Volokhine de Meeschaert Financial Services. Toutefois, l'expert estime que "ce qui aurait été idéal aurait été d'enlever cette crainte de nouveaux tarifs à partir du 15 décembre." Des tarifs douaniers de 15% concernant des produits de grande consommation en provenance de Chine doivent en effet entrer en vigueur en décembre. "La possibilité de nouveaux tarifs serait très dommageable pour le consommateur américain et pour l'économie américaine", précise M. Volokhine. Les investisseurs se préparaient par ailleurs cette semaine à la publication des résultats du troisième trimestre des entreprises de la cote new-yorkaise. Plusieurs grandes banques américaines feront ainsi état de leurs résultats mardi, dont Goldman Sachs, Wells Fargo, J.P. Morgan Chase et Citigroup. Netflix et IBM se livreront à cet exercice mercredi. Le marché obligataire américain était lui fermé lundi pour cause de jour semi-férié aux Etats-Unis. (Belga)

Vos commentaires