En ce moment
 

Washington envisage de loger des enfants migrants dans des bases militaires (média)

Washington envisage de loger des enfants migrants dans des bases militaires (média)
Un garde-frontière américain à San Diego le 29 avril 2018Bill Wechter

Des responsables de l'administration Trump vont inspecter quatre bases militaires américaines pour voir si elles peuvent accueillir des enfants ayant traversé illégalement la frontière, a rapporté mardi le Washington Post.

La semaine dernière, le ministre américain de la Justice, Jeff Sessions, avait averti que les personnes entrant clandestinement aux Etats-Unis avec des enfants en seraient séparés.

Citant un email envoyé au Pentagone par le ministère de la Santé, le Washington Post a indiqué que des responsables du gouvernement allaient visiter des bases au Texas et dans l'Arkansas, dans le sud du pays.

Selon le journal, les personnes de moins de 18 ans non accompagnées arrivant à la frontière et les enfants séparés de leurs parents seraient logés dans ces établissements.

Il s'agit, selon l'email consulté par le Washington Post, de visites préliminaires, et aucune décision n'a encore été prise officiellement.

Ni le Pentagone ni le ministère de la Santé n'avaient répondu dans l'immédiat aux requêtes de l'AFP.

Lors d'une visite à la frontière dans l'Arizona et en Californie la semaine dernière, Jeff Sessions avait averti que toute personne tentant de ramener avec elle un enfant aux Etats-Unis serait poursuivie et serait probablement séparée du mineur.

"Si vous ne voulez pas voir votre enfant séparé (de vous), alors ne lui faites pas traverser la frontière illégalement. Ce n'est pas de notre faute si quelqu'un fait ça", a lancé M. Sessions.

Selon un responsable du ministère de la Santé cité par le Washington Post, les établissements pour enfants sont à 91% de leurs capacités. Les mesures envisagées verraient donc déborder ces centres.

En juillet 2014, les Etats-Unis avaient connu un pic dans les arrivées d'enfants originaires d'Amérique centrale, avec 60.000 mineurs franchissant la frontière.

Au plus fort de la crise, l'administration de l'ancien président Barack Obama avait utilisé des bases en Californie, dans l'Oklahoma et au Texas pour abriter des milliers d'enfants, selon le Washington Post.

Vos commentaires