En ce moment
 

Washington et Ankara en voie de trouver un accord sur la libération d'Andrew Brunson

(Belga) Les États-Unis espèrent bientôt voir libéré le pasteur Andrew Brunson, source d'un différend diplomatique entre Washington et la Turquie, où il est retenu, d'après des informations du média américain NBC News, qui cite des responsables haut placés du gouvernement. Il s'agirait d'un "accord secret". L'affaire doit être traitée demain/vendredi dans la ville d'Izmir. Certaines accusations contre le pasteur devraient être abandonnées.

Toujours selon NBC, les détails de cet accord n'ont pas filtré mais les États-Unis auraient promis de relâcher la pression économique exercée sur la Turquie. Washington ne serait cependant pas encore convaincue qu'Ankara respectera cet accord. Il y a de cela quelques mois, les négociations avaient échoué et la situation économique de la Turquie s'était dégradée. Cette dernière accuse Andrew Brunson de soutenir des groupes terroristes et d'espionnage. L'homme risque jusqu'à 35 ans de prison s'il est condamné. La détention, pendant un an et demi, puis le placement en résidence surveillée en Turquie du pasteur ont provoqué une grave crise diplomatique entre la Turquie et les États-Unis, pays alliés mais dont les relations sont déjà brouillées par plusieurs dossiers, notamment autour du conflit syrien. L'avocat de M. Brunson s'attend à ce que le maintien en résidence surveillée de son client soit levé vendredi, et que celui-ci puisse se rendre à l'étranger. "Nous restons persuadés que le pasteur Brunson est innocent et l'audience de demain constitue une nouvelle chance pour le système judiciaire turc de délivrer un citoyen américain", a déclaré une source gouvernementale à NBC. (Belga)

Vos commentaires