En ce moment
 
 

Washington menace de dénoncer le statut de pays en développement de membres de l'OMC

(Belga) Donald Trump a laissé 90 jours vendredi à l'Organisation mondiale du commerce (OMC) pour régler le problème de pays membres qui, selon les Etats-Unis, usurpent leur statut de pays en développement pour en tirer un avantage économique, à commencer par la Chine.

Si les réformes exigées par le locataire de la Maison Blanche ne sont pas mises en oeuvre dans les délais, le Représentant américain au commerce (USTR) aura autorité pour "ne plus traiter les pays en voie de développement tel que défini par l'OMC", dès lors qu'il jugera qu'un pays "profite indûment des avantages conférés par ce statut", souligne le texte du memorandum signé par le président. "L'OMC est CASSE quand les pays les plus RICHES affirment être des pays en voie de développement pour échapper aux règles de l'OMC et bénéficier d'un traitement de faveur. PLUS maintenant! !! ", a tweeté le président dans la foulée de la publication du memorandum. L'USTR devra toutefois consulter d'autres agences fédérales --conseillers économiques et de la sécurité de la Maison Blanche-- avant de passer à l'acte. L'administration Trump reproche de longue date à l'OMC et à certains de ses membres d'abuser de ce statut de pays en développement. C'est aussi un nouvel angle d'attaque contre la Chine avec qui M. Trump est en guerre commerciale depuis plus d'un an. Ce nouvel assaut --pour l'heure encore virtuel-- risque de rendre plus difficile la reprise des négociations commerciales entre les deux pays la semaine prochaine à Shanghaï. La réunion des principaux négociateurs commerciaux de Washington et Pékin sera la première depuis que les discussions entre les deux pays ont été stoppées par M. Trump début mai, un arrêt brutal accompagné d'une hausse des tarifs douaniers sur des produits importés de Chine. (Belga)

Vos commentaires