Washington ne va plus financer l'agence de l'ONU pour les réfugiés palestiniens

ISRAEL

(Belga) L'administration américaine a annoncé vendredi qu'elle ne financerait plus l'agence de l'ONU pour les réfugiés palestiniens (UNRWA).

Après avoir "attentivement examiné la question", le gouvernement "a décidé que les Etats-Unis ne feraient pas de contribution supplémentaire à l'UNRWA", a annoncé la porte-parole du département d'Etat Heather Nauert dans un communiqué. "Lorsque nous avons fait une contribution américaine de 60 millions de dollars en janvier, nous avions dit clairement que les Etats-Unis n'avaient pas l'intention de supporter la part très disproportionnée du fardeau des coûts de l'UNRWA, que nous avions pris en charge pendant de nombreuses années", a-t-elle rappelé. Cette contribution de 60 millions était déjà drastiquement en-deçà des versements passés des Etats-Unis, historiquement le principal pays donateur de l'UNRWA, qui avaient encore fourni 350 millions de dollars en 2017. "Les Etats-Unis ne vont plus promettre de financements supplémentaires pour cette opération irrémédiablement biaisée", a insisté Heather Nauert, accusant l'agence d'augmenter "sans fin et de manière exponentielle" le nombre de Palestiniens éligibles au statut de réfugié. Selon la diplomatie américaine, "ce n'est simplement pas viable". "Au-delà des besoins de financements eux-mêmes et de l'échec à parvenir à un partage équilibré du fardeau" entre bailleurs de fonds, elle a mis en cause le "modèle" de l'UNRWA. Washington entend donc "intensifier le dialogue avec les Nations unies" et les autres acteurs pour trouver "de nouveaux modèles et de nouvelles approches, qui peuvent inclure une aide bilatérale directe des Etats-Unis et d'autres partenaires". La porte-parole a assuré que les autorités américaines étaient "conscientes et profondément préoccupées par l'impact" de cette situation "sur les Palestiniens innocents, notamment les élèves". Cette annonce intervient une semaine après la décision américaine d'annuler plus de 200 millions de dollars d'aide bilatérale aux Palestiniens. L'Autorité palestinienne refuse tout contact avec Washington depuis l'annonce par Donald Trump fin 2017 de sa reconnaissance unilatérale de Jérusalem comme capitale d'Israël, et accuse l'administration américaine de renier ses engagements internationaux en coupant l'aide. (Belga)

Vos commentaires