En ce moment
 
 

Yémen: les séparatistes ont repris l'ensemble de la ville d'Aden (sécurité)

Yémen: les séparatistes ont repris l'ensemble de la ville d'Aden (sécurité)
Au Yémen, des séparatistes sudistes patrouillent dans une rue d'Aden, ville reprise aux forces gouvernementales, le 28 août 2019 Nabil HASAN

Les séparatistes yéménites ont de nouveau le contrôle de l'ensemble d'Aden, la grande ville du sud du pays, après des affrontements avec les forces gouvernementales qui l'avaient reprise la veille, ont annoncé jeudi des sources des deux côtés.

Les séparatistes sudistes "contrôlent complètement la ville d'Aden ainsi que ses entrées", a déclaré à l'AFP le porte-parole du Conseil de transition du sud (STC, séparatistes), Haitham Nezar.

Une source de sécurité du gouvernement a confirmé cette information à l'AFP. Les forces gouvernementales "se sont retirées d'Aden" vers la province voisine d'Abyane, a-t-elle précisé.

Mercredi, le gouvernement du président Abd Rabbo Mansour Hadi avait annoncé avoir repris Aden aux séparatistes, qui l'avaient conquise le 10 août à l'issue de vifs combats.

Le gouvernement a établi à Aden son siège provisoire depuis la conquête de la capitale Sanaa par les rebelles Houthis venus du Nord.

Dans un message publié jeudi sur Twitter, le vice-président du STC Hani ben Briek a publié des photos de lui et d'autres responsables sudistes marchant dans la ville et menacé de punir les forces loyalistes ayant quitté Aden.

Selon Haitham Nezar, les forces séparatistes envisagent une offensive sur les provinces d'Abyane et Chabwa, reprises par le pouvoir cette semaine.

Précédemment, les forces gouvernementales et les séparatistes combattaient ensemble les Houthis, mais leurs relations se sont tendues depuis 2017.

Le STC bénéficie traditionnellement du soutien des Emirats arabes unis, tandis que le gouvernement Hadi est appuyé par l'Arabie saoudite. Ces deux pays sont pourtant alliés au sein de la coalition militaire intervenue en 2015 au Yémen pour soutenir le pouvoir face aux Houthis.

Vos commentaires