En ce moment
 
 

Obligation de nettoyer son trottoir sous peine d'amende: à Châtelet, les agents constatateurs sensibilisent les habitants

 
 

Certaines communes sont très attentives à ce que les rues conservent leur aspect soigné. Les amendes peuvent aller jusqu'à 125 euros.

Comme d'habitude à la cette période, cela fait un mois que les agents constatateurs parcourent les rues de la commune. "C'est chaque année la même chose... Les gens savent quand même qu'ils doivent nettoyer leur trottoir", soupire l'un d'eux. 

Jusqu'à présent, près de 400 avertissements ont été distribués. Les agents constatateurs, qui sont fréquemment insultés, ont préféré répondre anonymement.

"On dresse des avertissements sauf chez les personnes chez qui c'est vraiment récurrent depuis des années. C'est comme ça chaque année. Maintenant on dresse directement un compte-rendu administratif. Sinon on commence par l'avertissement, on laisse un délai de trois jours, s'il n'y a pas grand-chose. Sept jours si le propriétaire n'habite pas tout près, on en tient compte aussi", raconte un agent constatateur.

Une fois le délai écoulé, les agents conservateurs repassent vérifier. Si cela n'a toujours pas été fait, l'infraction est constatée. Le règlement de police prévoit une amende de maximum 125 euros. "C'est le trottoir qui entoure l'habitation. Donc si c'est une maison de coin où une maison, une façade, peu importe, les personnes doivent entretenir le trottoir. C'est-à-dire enlever les mauvaises herbes, le nettoyer, nettoyer le filet d'eau, retirer les mauvaises herbes du filet d'eau", explique un agent constatateur.

Même s'il s'agit d'une obligation légale, l'initiative de la commune est très mal perçue par certains habitants qui reprochent d'ailleurs à la Ville de ne pas faire son travail dans les lieux publics. "Il faut savoir deux choses : Châtelet est une commune Maya donc on fait en sorte que les insectes puissent se reproduire par exemple. Et en plus, il y a eu des cas de Covid, dont un décès au sein des ouvriers communaux. Et on ne peut plus utiliser d'herbicides", indique Aurore van Opstal, porte-parole de la Ville de Châtelet. 

C'est pour ça qu'on a pris un peu de retard. La commune rappelle que l'objectif est avant tout de garder une ville propre et entretenue.


 




 

Vos commentaires