En ce moment
 
 

"Grève au Carrefour de Waterloo et Mont-Saint-Jean": les magasins sont inaccessibles ce mardi

"Grève au Carrefour de Waterloo et Mont-Saint-Jean": les magasins sont inaccessibles ce mardi
© RTL INFO
 
 

Vous avez été plusieurs à pousser le bouton orange Alertez-nous pour nous signaler un arrêt de travail dans les magasins Carrefour de Waterloo centre et Mont-Saint-Jean. Informations prises auprès du SETCa Brabant wallon, les travailleurs se sont mis en grève ce mardi matin suite, notamment, à "un manque de bras" dans les magasins. Les employés pointent également du doigt trop de CDD, ce qui crée une situation personnelle instable et insécurisée.

"Arrêt de travail dans les magasins Carrefour. Waterloo centre et Mont-Saint-Jean", nous écrit Eric via le bouton orange Alertez-nous. "Carrefour Market de Waterloo centre et Mont-Saint-Jean à Braine-l’Alleud en grève", nous indique de son côté Virginie.

Un arrêt de travail a en effet été décidé ce mardi matin dans ces deux supermarchés, nous confirme Christophe Bouvier, Permanent SETCa dans le Brabant wallon. En cause ? "Un manque de bras dans les magasins." Les travailleurs estiment en effet qu’il manque de personnel pour effectuer les différentes tâches.

Sur place, les caddies ont donc été poussés jusque devant les portes des magasins. Les employés sont sortis sur le parking et les clients ne peuvent pas rentrer pour faire les achats. Même le quai de livraison est resté fermer. Aucune marchandise ne peut donc entrer sur le site. "On revendique un ras-le-bol complet depuis des années, qu’on a toujours reculé… Et ici, on arrive à une conclusion : la direction nous entube", nous explique un délégué syndical SETCa présent au magasin Carrefour de Mont-Saint-Jean.

Chez Carrefour, au bout du quatrième contrat, on vous met dehors

Selon lui, ce "manque de bras" a un impact direct sur la qualité du travail fourni. "On préfère prendre des personnes qui n’ont aucune expérience et on leur promet monts et merveilles. Je ne parle pas des contrats indéterminés, mais des contrats en CDD. Ici, chez Carrefour, au bout du quatrième contrat, on vous met dehors. Ça peut être des contrats de 2 ans ou de 4 semaines, on sait juste qu’au bout du quatrième, on est sorti", développe notre interlocuteur qui préfère garder l’anonymat.

Les travailleurs de Carrefour reprochent, par exemple, de devoir former des nouveaux arrivants et ensuite être mis à la porte lorsque la personne est suffisamment formée. "C’est une chaîne sans fin. Vous formez quelqu’un, mais en fait vous vous mettez une balle dans le pied", déplore le délégué syndical SETCa.

Les employés veulent plus de CDI

"Sur une année, il y a une vingtaine ou une trentaine de contrats comme ça, en CDD, mais au bout du compte, seulement 2 ou 3 vont décrocher un contrat indéterminé, ajoute-t-il encore. Les gens ne sont pas jugés sur la qualité mais sur la main d’œuvre. On ne préfère pas la qualité, mais la quantité." Alors sur le parking des magasins Carrefour, les employés sont solidaires. "Je suis étonné, même les CDD qui savent très bien qu’ils vont être sortis sont là", souligne notre interlocuteur.

Cet arrêt de travail devrait durer toute la journée, mais sans prolongation pour les prochains jours. "Je ne pense pas que ça va se poursuivre, les gens veulent montrer leur désarroi, mais la direction a déjà fait un geste : hier, un nouveau collaborateur est arrivé pour aider. Mais encore une fois, c’est un CDD…" Les travailleurs veulent davantage de contrats à durée indéterminée, gage de stabilité et de sécurité pour leur avenir. Mais avec l’arrivée des vacances d’été, les choses n’iront pas en s’améliorant. L’engagement de nombreux étudiants durant l’été reste problématique pour les personnes salariées. Cette période signifie en effet beaucoup de départ dans l’entreprise. Alors qu’en septembre, de nouveaux contrats CDD seront accordés, une nouvelle période de tension arrivera à nouveau en décembre avec les vacances de Noël. "Vraiment une chaîne sans fin, comme je le disais", conclut-il. 


Au Carrefour de Mont-Saint-Jean.
 


 

Vos commentaires