En ce moment
 

"Il ne faut pas sortir à l'air frais": malgré la chaleur, Marie-Rose, 75 ans, préfère rester dans sa blanchisserie

Image d'illustration

L'IRM a lancé un avertissement aux fortes chaleurs. Pour certaines professions, la météo que l'on connaît depuis quelques jours est particulièrement difficile à supporter. C'est le cas dans les blanchisseries. Vincent Chevalier a rencontré Marie-Rose, blanchisseuse à Waterloo.

La vague de chaleur qui s'est installée en Belgique n'est pas près de s'arrêter: du soleil ou des larges éclaircies sont encore annoncés toute la semaine à venir, dans tous le pays, avec des pics de températures pouvant atteindre les 35 degrés. Certains métiers souffrent particulièrement de ces hausses répétées du mercure.

Dans les blanchisseries, entre la vapeur des fers à repasser et la chaleur des séchoirs, le thermomètre grimpe rapidement. Surtout dans les boutiques qui ne bénéficient pas de la climatisation. Manipuler le linge chaud en permanence fait aussi monter la température corporelle. Au milieu des séchoirs et des fers à repasser, Marie-Rose s'active. Elle confie que le plus compliqué est le repassage... Mais les séchoirs donnent aussi une chaleur. "Tout donne chaud quand tout tourne ici, c'est une fournaise", explique la femme.


"Il faut rester dans la chaleur"

Marie-Rose adapte donc ses horaires. Elle commence plus tôt pour finir en milieu d'après-midi. "A 16 h, on doit partir, il fait trop chaud. Je commence très tôt le matin, je suis ici à 7 h, comme ça, j'ai fait ma journée", ajoute la femme.

Cette dernière nettoie plus de 100 kg de linge par jour. Heureusement, elle peut répartir ses tâches... "Si je n'ai pas envie de le faire à une certaine heure, je le fais après".

Pour supporter cette chaleur, elle a un conseil inattendu. Elle reste à l'intérieur. "Quand on est dedans, il ne faut pas sortir à l'air frais. Il faut rester dans la chaleur, car si vous sortez, vous allez bien vous rafraîchir, mais quand vous revenez, c'est mortel", conseille-t-elle. Après 50 ans de métier, elle avoue être habituée à ces vagues de chaleur... "J'ai 75 ans et ça va toujours. Je résiste", lance la blanchisseuse.

Vos commentaires