En ce moment
 

A Ramillies, différents panneaux de limitation de vitesse se côtoient sur une même route et créent la confusion

Depuis deux ans, la commune de Ramillies fait pression sur la Région pour que l'on adapte la vitesse dans le centre et principalement sur l'avenue des Déportés. Dans un premier temps, la Région s'y est opposée estimant qu'il n'y avait pas assez d'habitations le long de cet axe.

Pourtant, les permis de bâtir se multiplient, un home a été construit, un Intermarché s'est installé tout comme d'autres commerces. Une école ainsi qu'un centre sportif ont également été implantés. Tout cela amène du monde et justifie donc que l'on corrige les limitations de vitesse.

La situation a finalement été prise en compte et les changements ont été faits. Enfin presque. Car sur quelques centaines de mètres on passe du 70km/h au 50km/h pour finalement revenir à...70km/h. En fait, cela varie en fonction du sens de circulation. Même l'école ne se trouve pas en zone 30.

Bref, une situation qui crée la confusion. Sur place, les habitants n'y comprennent plus rien. Et du côté des autorités, on se renvoie mutuellement la faute. "Les panneaux ne sont toujours pas installés car c'est à la DGA de le faire. Ce n'est pas notre voirie, c'est une voirie régionale", explique Emile Smits, échevin de la mobilité. Malgré les panneaux indiquant 70km/h, la réelle limitation de vitesse qu'il faut respecter est donc bien 50km/h...

Vos commentaires