En ce moment
 

Bisbrouille linguistique: la Flandre refuse d'enlever un bloc de béton qui empêche de sortir d'un zoning wallon et d'arriver directement sur l'autoroute

Une polémique bien belge à Hélécine. Le zoning industriel en chantier connaîtra, coté wallon, un accès depuis l'autoroute toute proche. En revanche, les autorités flamandes refusent que les camions qui sortiront de ce zoning puissent rejoindre la même autoroute. Un imbroglio linguistique sur lequel reviennent Vincent Jamoulle et David Muller pour le RTLinfo 19H.

Entre Liège et Bruxelles, le long de l’autoroute E40, à hauteur d’Hélécine, on trouve un terrain idéal pour y construire un zoning. Il profite des entrées et sorties d’autoroutes d’une ancienne station-service. Sa particularité est qu’une toute petite partie se trouve en Région flamande, là où se trouve la bretelle pour reprendre l’autoroute. Un bloc en béton y empêche le passage et les autorités flamandes refusent de l’enlever. "La raison officielle invoquée par l’administration flamande, c’est qu’elle n’octroie plus d’accès à l’autoroute sur le territoire flamand", explique Stéphane Jadoul, directeur général de la commune d’Hélécine, au micro de Vincent Jamoulle pour le RTLinfo 19H.


"Je pense que c’est une question d’incompréhension"

Mais cette explication est un peu étonnant, car une petite partie de l’ancienne station-service a été transformée en aire de repos, les bretelles sont donc utilisées en permanence. Y aurait-il là une volonté flamande de freiner le développement économique wallon ? "Ça m’étonnerait quand même qu’un zoning de sept hectares, un parc d’activité, puisse créer de l’irritation dans le chef de la Flandre. La Flandre est extrêmement prospère. Je pense que c’est une question d’incompréhension", répond Baudouin Le Hardy de Beaulieu, directeur de l’intercommunale économique du Brabant wallon, face à la caméra de David Muller.


Un itinéraire de trois kilomètres

Pour sortir du zoning, il y a bien une autre solution, mais c’est plus long. Il s’agit d’un itinéraire de trois kilomètres qui dévierait tout le trafic dans le village d’Hélécine. "Les autorités communales n’en veulent pas et donc on fera tout ce qui est en notre pouvoir pour éviter cette situation ridicule", affirme M. Jadoul.


"On n’a pas un engouement énorme probablement en grande partie à cause de ce problème"

Le Brabant wallon manque d’espace pour les industries et tous les emplacements du zoning à naître auraient déjà dû être réservés. "On a mis le terrain en vente il y a déjà quelque temps et on n’a pas un engouement énorme probablement en grande partie à cause de ce problème", regrette le directeur de l’intercommunale économique.

Le gouvernement wallon a maintenant pris le dossier en main et il parait que les négociations avec les Flamands avancent bien.

Vos commentaires