En ce moment
 
 

Où en est-on dans le chantier du RER? De grands travaux entrepris ce week-end entre Bruxelles et Nivelles

  • Ouverture de 2 chantiers pour le RER par Infrabel en Brabant wallon

  • Le point sur le trafic ferroviaire suite aux 2 chantiers du RER

 

C'est une nouvelle étape dans le chantier du RER en Brabant Wallon. Le gestionnaire du réseau ferré, Infrabel, ouvre deux chantiers importants ce week-end sur la ligne qui relie Bruxelles et Nivelles. Les ouvriers travaillent jours et nuits pour détruire un pont et agrandir un tunnel sous les voies. Des travaux qui nécessitent l’arrêt du trafic durant tout le week-end.

Pièce par pièce, le pont de la Drève des Chasseurs est démembré. Il faut faire plus de place pour les deux voies supplémentaires du RER. Le chantier se tient à la frontière entre Waterloo et Rhode-Saint-Genèse. Du côté wallon, l’élargissement avance. Du côté flamand par contre, il n’y a toujours pas de permis pour entamer les travaux.

L’ambition est de taille comme l’explique le chef de projet, Yves Vanderzeypen: "Le défi aujourd’hui, c’est de terminer à temps pour remettre les trains en service lundi matin et ne pas endommager la structure existante, donc les caténaires et les voies."

Un kilomètre plus loin se trouve un second chantier. Un tunnel sous les voies va être élargi et allongé pour traverser non plus deux, mais bien quatre voies. Le but de ces voies supplémentaires est de séparer les trains directs des trains locaux. Frédéric Sacré, porte-parole d’Infrabel ajoute: "Aujourd’hui, ces deux trafics doivent cohabiter ce qui occasionne des problèmes de fluidité, de retards, appelons ça tel que c’est. Ce sont des retards parce qu’on a parfois un train IC qui se trouve bloqué derrière un train local. Dès l’instant où ces flux sont séparés, il y a de grands bénéfices en terme d’exploitation et donc aussi en terme de ponctualité."

Pas avant 2025

Le premier tronçon à quatre voies de cette ligne entre Nivelles et Bruxelles sera exploité en 2025. Pour l’ensemble de la jonction, il faudra attendre 2031. "Ça peut sembler des échéances très longues, poursuit Frédéric Sacré. Mais c’est parce que l’option retenue n’est pas de couper totalement le trafic pendant un an. C’est sociétalement inacceptable de dire aux usagers ‘Vous allez devoir vous priver de votre train’. Si on le faisait on avancerait plus vite.  Ici on s’efforce de minimiser les coupures totales du trafic et donc la gêne pour les usagers du réseau."

Pour la trentaine d’ouvriers à pied d’œuvre sur les deux chantiers, c’est une course contre la montre qui est engagée. Un premier train doit passer à cet endroit dès lundi, peu après 5h du matin. Durant le week-end, la SNCB a mis en place des navettes de bus directes entre Braine L’Alleud et Bruxelles Midi. Il y a également des omnibus, mais ceux-ci ne desservent pas tous les arrêts habituels. Tous les renseignements se trouvent sur le site de la SNCB.

Vos commentaires