Déménager 30 chats et 60 chiens est bien plus compliqué qu'il n'y paraît: "Jamais face à face parce que ça peut provoquer des bagarres"

RTLinfo vous présentait le 12 février dernier le tout nouveau bâtiment de l'ASBL Sans Collier, un refuge pour animaux du Brabant wallon. Hier et aujourd'hui, les travailleurs et bénévoles ont déménagé les animaux de l'ancien refuge de Chastre vers le nouveau. Un petit trajet de 10 km qui représente un vrai casse-tête logistique.

Règle 1 : séparer les chats et les chiens

Les chats, une trentaine, ont été emmenés dans les nouveaux locaux hier mardi, tandis que le déménagement des chiens n'a eu lieu que ce mercredi. La raison est simple et évidente: les deux ne peuvent entrer en contact, même par cage interposée, pour éviter d'en traumatiser certains et de rendre ingérables d'autres.


Règle 2 : séparer les chiens entre eux

Au refuge, sur la soixantaine de chiens, la moitié vit actuellement dans des cages individuelles. Ces animaux sont en effet peu sociables avec leurs congénères. Résultat: ils doivent être déplacés séparément également. "Naturellement on ne peut pas les mettre avec les autres. On disperse les cages dans les voitures de chacun et puis nous avons notre camionnette aussi. Mais on ne les met jamais face à face parce que ça peut provoquer des bagarres", expliquait Anita Delobbe, la responsable animalière du refuge, au micro de Sébastien Prophète et Aline Lejeune dans le RTLinfo 13h.


Règle 3 : dorloter les chiens les plus traumatisés

Certains chiens présents proviennent d'une saisie. "Ce sont des chiens qui n'ont jamais connu la main de l'humain donc qui sont très très très peureux. On va devoir y aller tout en délicatesse quoi", expliquait encore Mme Delobbe.


Règle 4 : remettre ceux qui s'apprécient ensemble

Enfin, une fois arrivés au nouveau refuge, il faut correctement dispatcher tout ce petit monde. Pour se simplifier la tâche et ne pas encore plus traumatiser les plus fragiles, les chiens qui vivaient déjà ensemble resteront ensemble. Jérôme De Meuter, bénévole au refuge, s'occupe de cette répartition. "On les répartit en fonction des affinités que les chiens avaient entre eux tout simplement. On fait des tests aussi parce qu'il faut arriver à trouver assez de place pour tout le monde et ne pas avoir de places manquantes. Pour l'instant on les sépare mais quand tout le monde sera arrivé on les mettra peut-être ensemble."


Vers une vie meilleure

L'ASBL a occupé ses anciens locaux de Chastre durant 45 ans mais ceux-ci étaient logiquement devenus vétustes. Le nouveau bâtiment, situé juste à côté d'une sortie de la E411, est beaucoup plus grand et moderne. "C’est un refuge qui a bien vécu et bien servi, mais aujourd’hui, on est dans des normes tout à fait différentes tant au niveau sanitaire qu’au niveau de l’accueil du public, avec du chauffage, une ventilation et des espaces de détente. L’idée est d’apporter du confort aux animaux, au bénévoles et au public qui vient nous voir", expliquait Sébastien de Jonge, le directeur de l'ASBL, au micro d'Olivier Pierre et François Xavier Van Leuw le 12 février dernier.

Des balcons et terrasses offrent désormais un accès à l'air libre aux chiens, et des salles de parcours permettent aux chats de se familiariser avec leurs futurs propriétaires.

Le nouveau bâtiment fait 3000 m² et peut accueillir 120 chiens et 150 chats sur 3 étages. Il a coûté 2,4 millions d'euros, entièrement financé grâce aux donateurs.

Tous les animaux sont proposés à l'adoption. Vous trouverez la liste des chiens ici, et celle des chats ici.


Vos commentaires