En ce moment
 
 

Des centaines de citoyens forment une chaîne humaine contre le contournement de Wavre

Pari réussi pour la plateforme réunissant douze associations qui luttent contre le projet de contournement routier à Wavre Nord: dimanche après-midi, elle a réuni plusieurs centaines de citoyens. Ils ont formé une chaîne humaine de protestation sur quatre tronçons prévus pour le tracé. D'après le calcul des organisateurs, il fallait 880 personnes pour remplir les espaces prévus pour l'action. L'objectif a été largement accompli. Les participants étaient également invités à signer une lettre qui sera envoyée prochainement au ministre wallon de l'Aménagement du territoire, Willy Borsus.


Une décision de 1979...

Le ministre wallon a octroyé le 27 septembre dernier, après un recours introduit par la commune de Grez-Doiceau, le permis d'urbanisme nécessaire à la réalisation de ce contournement de 3,5 km reliant la RN25 au zoning Nord de Wavre.

Pour les opposants qui annoncent un recours au Conseil d'Etat, cette infrastructure est un projet "du siècle passé": le contournement Nord était prévu au plan de secteur adopté en 1979 et depuis quarante ans, les enjeux environnementaux ont changé. La décision mériterait donc, d'après la plateforme, une réflexion de fond avant de passer à la concrétisation.

Les organisateurs ont expliqué dimanche devant plusieurs centaines de participants à la chaîne humaine que la nouvelle route traverse la vallée de la Dyle en passant aux travers de plusieurs zones d'intérêts paysager et biologique.

En outre, le dénivelé de plus de 60 mètres nécessitera d'importants travaux, la réalisation d'un viaduc, de cinq ponts, de huit bretelles, de plusieurs ronds-points et entraînera l'évacuation de 220.000 tonnes de terre.


Le projet n'atteindra pas ses objectifs, selon les opposants

Le contournement vise plusieurs objectifs:

  • Désengorger le centre de Wavre
  • Faciliter l'accès au zoning Nord
  • La réduction de la circulation sur l'autoroute E411 aux heures de pointe

Les opposants dénoncent un gâchis environnemental et estiment que les objectifs annoncés ne seront pas remplis efficacement, alors que le coût du projet est estimé à 26,7 millions d'euros. Ils avancent par ailleurs des alternatives comme l'amélioration de l'accès au zoning Nord de Wavre via la sortie Bierges de la E411, l'instauration d'une autre mobilité douce et collective, et la promotion d'une mobilité d'entreprise dans le zoning Nord.

Vos commentaires