En ce moment
 

Dimitri et sa compagne créent leur domaine viticole grâce… au crowdfunding: "On a un peu plus de 100 contributeurs" (vidéo)

Comment continuer à investir lorsqu'on est agriculteur? Certains se tournent aujourd'hui vers le financement participatif via internet. C'est le cas de Dimitri, un vigneron de la région de Tubize. Mathieu Langer et Aline Lejeune l'ont rencontré pour le RTLINFO 13h.

Quatre hectares de vigne en pleine campagne, c’est un projet développé en partie par le financement participatif sur internet. Dimitri et sa compagne ont levé 15.000 euros de fonds, reçus par différents contributeurs. "On a un peu plus de 100 contributeurs et ça va de 20 euros à 4.000 euros, confie Dimitri Vander Heyden, viticulteur. "Dans les contreparties, on a essayé d’être créatifs. Ça peut être le parrainage d’un pied de vigne ou d’un rosier".

Visite du vignoble ou après-midi dégustation, les plus généreux ont même reçu leur propre plaque. La somme récoltée servira aussi à développer le produit. "Cette année, on espère 1.500 à 2.000 bouteilles", explique Sophie Wautier, viticultrice. "Après, on pense à 20.000 bouteilles pour les 4 premiers hectares. Si on va jusqu’à 8 hectares, on aura 40.000 bouteilles".

Un concept français

Le crowdfunding agricole est un concept arrivé de France. Son démarrage est fulgurant et le taux de réussite de ces projets est intéressant, proche des 80%. "Aujourd’hui, à travers l’appel à projet, on a une soixantaine de candidats pour 30 publications de projets", assure Florian Breton, fondateur de la plateforme Mimosa. "Historiquement, depuis les 1 an et quelques mois que nous sommes installés en Belgique, nous avons accompagné 160 projets pour 800.000 euros levés au service de l’agriculture et de l’alimentation en Wallonie".

Dans ces secteurs encore fragiles, les développements de ces projets agricoles restent un sérieux coup de pouce pour tous les producteurs de circuits courts.

Vos commentaires