En ce moment
 
 

Quarante personnes dans un kot: la fête bat son plein à Louvain-la-Neuve en dépit des règles sanitaires

Quarante personnes dans un kot: la fête bat son plein à Louvain-la-Neuve en dépit des règles sanitaires
©PEXELS
 
CORONAVIRUS
 

Après la fermeture des bars et cafés en région bruxelloise pour un mois, les mesures vont-elles également être renforcées dans l'enseignement supérieur ? Le ministre-président Rudy Vervoort rencontre ce vendredi par vidéoconférence les responsables des universités et hautes écoles de la capitale. L'objectif est d'analyser l'épidémie dans ces établissements. Sur les campus, le virus semble circuler compte tenu du nombre d'étudiants contaminés et des mises en quarantaine. 

Les kots et nombreuses fêtes organisées ne risquent pas d'améliorer la tendance. Notre journaliste Gautier Falque s'est rendu sur le campus de Louvain-la-Neuve, où la fête bat son plein par endroit. Dans certaines sphères d'animation comme les cercles transformés en bar, impossible de rentrer. Un gardien s'assure que le nombre de personnes à l'intérieur ne dépassent pas la capacité maximale.

"On trouve toujours une alternative"

De nombreuses fêtes se sont donc déplacées dans les kots. Après 1 heure du matin, une énorme fête se déroule dans un kot donnant sur la rue avec une quarantaine de personnes à l'intérieur. D'autres étudiants rencontrés un peu plus loin ne s'interdisent pas non plus de faire la fête. "On entend des teufs dans les kots tout le temps. Quand tu arrives à Louvain-la-Neuve et que tu dis 'je ne peux pas guindailler', tu trouves une alternative et on n'en a rien à foutre des règles", admet une étudiante. 

Un autre étudiant se demande : "Est-ce qu'on peut blâmer les gens de continuer à faire la fête à Louvain-la-Neuve ?" "On ne vient pas à l'université que pour apprendre, il y a quand même un côté fête derrière", estime-t-il. Des soirées dans des kots où on crie, on chante, on danse souvent sans masque, ce qui favorise la circulation du virus.

 




 

Vos commentaires