En ce moment
 
 

Intempéries: Tubize se protège des inondations

A Tubize, comme dans toutes les communes touchées par les dernières intempéries, on craint toujours de nouvelles inondations. La commune a donc décidé de prendre toute une série de mesures dans les mois qui viennent pour s'en protéger.

Depuis quelques jours, la commune de Tubize a lancé la construction d’un bassin de rétention d’eau, elle met en place deux berges autour de l’Oisquercq, le cours d’eau qui déborde lors de fortes pluies. Ce dispositif va permettre de limiter les dégâts à l’avenir. "L’eau arrivera dans un entonnoir et débordera de manière naturelle dans le bassin de rétention", a expliqué Gabriel Christian, responsable technique de la commune de Tubize, au micro de Sébastien Prophète et Anne Lutgen.

Constuire un bassin de rétention est une priorité

En novembre dernier, les inondations avaient touché 1700 habitations. Elles ont engendré beaucoup de dégâts et ont placé les riverains dans une situation difficile. Selon une étude commandée par la commune, la priorité est de construire un bassin de rétention autour de trois cours d’eau en particulier. "Ils débordent tous en premier lorsqu’il y a de très grosses pluies ou des inondations. Ils causent des dégâts sur une partie importante, y compris du centre-ville. On a donc un intérêt majeur à faire de la retenue d’eau en amont de manière à bien réguler le cours d’eau", a précisé Raymond Langendries, bourgmestre de Tubize

Plusieurs millions d'euros de travaux

Les autorités veulent aussi placer de nouveau déversoirs. Lors d’orages, l’eau et la boue venue des champs s’engouffreront dans ceux-ci pour ensuite se déverser dans une prairie. Mais la priorité reste les importants bassins autour des trois cours d’eau. "L’étude est terminée, on pourrait lancer les cahiers de charges, les appels d’offre et les premiers travaux pourraient commencer d’ici la fin de l’année", a indiqué Michel Pluchart, échevin des travaux de Tubize. L’ensemble des travaux devrait coûter plusieurs millions d’euros.

Vos commentaires