En ce moment
 
 

Jodoigne, particulièrement touchée par le intempéries, sauvée grâce à un bassin d'inondation

 
 

Jodoigne dans la Brabant wallon. Une poubelle domestique pour vidanger sa cave à la main, Deborah n'a pas dormi de la nuit. Elle ne compte plus les litres d'eau évacués.
"On n'en voit pas le bout", se plaint-elle avec le sourire. Les pompiers, eux, sont débordés. Pas le choix, il faut s'organiser avec les moyens du bord et l'aide des voisins. La nuit et la veille ont été particulièrement intenses. Le ciel s'est déchaîné.

Une première en dix ans pour Italo

Dans la même rue que Déborah, Italo n'en revient pas. L'eau est montée en une quinzaine de minutes jusqu'aux genoux. Seule une maigre tentative pour empêcher l'inondation avec des sacs de sable est à mettre au compteur. "Ça n'est jamais arrivé. Ça fait dix ans que je suis ici, c'est la première fois que je le vois. Pour ça que je n'ai pas mis de bottes. Les dégâts sont très effrayants", raconte-t-il. 

Plusieurs rues de Jodoigne ont été touchées. Pas encore de bilan définitif, mais selon le bourgmestre, cela aurait pu être bien pire sans un bassin d'inondation. Jean Luc Meurice, bourgmestre de Jodoigne, explique devant une vaste étendue d'eau. "Ce sont des prairies, les vaches se sont réfugiées sur les hauteurs. Ici, on peut stocker plus ou moins 200.000 mètres cubes d'eau. Heureusement que la Région wallonne a fait ce barrage. Sinon, tout le centre-ville serait complètement inondé."

Nettoyages, réparations de voieries et évacuations d'eau dans les caves. Le bourgmestre le sait, il y en aura pour plusieurs jours. Reste à espérer que le cours d'eau local, la grande Gette ne déborde pas.


 




 

Vos commentaires