Les gelées nocturnes menacent les vignes Wallonnes: voici comment des bougies peuvent sauver les bourgeons

Les gelées nocturnes peuvent être dangereuses, en cette période de l’année, pour les récoltes de fruits. Le domaine W à Saintes a pris les devants pour protéger ses vignes. Des bougies ont été placées entre les 17.000 pieds. Un travail de fourmi qui a mobilisé des habitants de la région.

Il fait -1,2 degré à 4 heures du matin dans le champ de vignes. 900 bougies illuminent les allées. Le spectacle est rare et éblouissant, digne d’un décor de cinéma.  Une dizaine de courageux a travaillé une bonne partie de la nuit.  Pour réussir à réchauffer la vigne, ils placent des bougies très particulières qu’on ne trouve qu’en France.

"Elles sont faites en cire naturelle, ça tient environ 8 heures", explique Dimitri Vander Heuden, viticulteur propriétaire du domaine. "On a 8 heures de flamme, c’est beaucoup et pas beaucoup. On allume vraiment au moment le plus critique de la nuit."

Ce moment critique, c’est les – 2 degrés. Une température déjà atteinte pour la troisième nuit consécutive depuis les plantations. Difficile à supporter pour les bourgeons.

"Il faut éviter absolument qu’il gèle parce que c’est celui-là qui va porter des fruits cette année. Donc s’il gèle, c’est pas grave, un deuxième va repousser, mais il ne portera pas de fruits, ce qui veut dire pas de récoltes, pas de rentrées pour toute une année."

A 8 euros la bougie, Sophie et Dimitri ont déboursé plus de 7000 euros pour sauver leurs récoltes. Un investissement qui en vaut la peine. "On a vu grâce à notre station météo qu’on est revenus à 0 degré. On estime à plus ou moins deux degrés l’apport de chauffe de la bougie cette nuit", conclut Dimitri. "On aurait pu en allumer plus, gagner 4 degrés. Mais ce n’était pas nécessaire cette nuit, au vu des températures."

Une nouvelle opération bougie est prévue cette nuit... L’enjeu est grand: produire 7.000 bouteilles déjà commandées par des clients.  

Vos commentaires