En ce moment
 
 

Indignation à Louvain-la-Neuve: une croix gammée et des tags haineux retrouvés sur des murs du campus

Des inscriptions haineuses ont été apposées sur les murs du campus de l'UCLouvain mardi. Trois kots engagés étaient visés: le Kot Droits de l’Homme, L’Angela et le Migrakot. Les services internes de gardiennage de l’UCLouvain ont immédiatement ouvert une enquête. Anaïs De Munck, présidente de l'Assemblée générale des étudiants de Louvain, indique: "Ce n'est pas acceptable dans une université qui prône des valeurs d'ouverture, de tolérance, de respect de l'autre, de voir des collectifs engagés qui touchent des sujets de société comme la migration, comme le féminisme se voir vandalisés, attaqués de cette façon."

Un tweet a été intégré à cet endroit.
Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux pour afficher ce contenu.


"Cela s'inscrit dans une campagne de harcèlement"

Elle apporte plus de détails sur les inscriptions retrouvées: "On voit trois marques. Il y a le mot 'pute' écrit à côté d'un signe de migration. Il y a une croix gammée et aussi un logo féministe barré. Cela s'inscrit dans une campagne de harcèlement. Certaines personnes de ces collectifs se sentent victimes. Pourquoi ? Le contexte sociétal est poreux par rapport à tous les extrémistes. Les milieux étudiants ne sont pas imperméables par rapport à ceux-ci." 

L'université condamne

D'après les premiers éléments recueillis, ces trois inscriptions ont été faites dans des circonstances et à des moments différents. Didier Lambert, vice-recteur des affaires étudiantes de l'UCLouvain, condamne "avec la plus grande fermeté toute expression de racisme, de discrimination ou de haine. L’université poursuivra les auteur·es lorsqu’ils·elles seront identifié·es. L’université se sent touchée dans ses valeurs par ces dégradations et réaffirme son soutien aux trois kots-à-projets ciblés. Ceux-ci portent des thématiques (droits humains, égalité femme-homme, accueil des migrant·es et des réfugié·es) qui sont chères à l’UCLouvain, essentielles et pour lesquelles elle s’engage activement."

Vos commentaires